Enjeux

Le G7, un sommet de l'impuissance économique

Les principaux thèmes économiques à l'agenda du G7 sont relégués à l'arrière plan des discussions, crise iranienne, divergences climatiques et Brexit obligent

A en croire le programme officiel, l'agenda du sommet de Biarritz demeure pour l'essentiel consacré aux grandes questions économiques. Dès dimanche matin, après l'arrivée des dirigeants des dirigeants du G7 samedi (le premier ministre Canadien Justin Trudeau a, lui, atterri vendredi soir), la première réunion de travail sera consacrée aux négociations commerciales mondiales, suivie d'un déjeuner centré sur la lutte contre les inégalités. Les prix Nobel de la paix Denis Mukwege (Congo) et Nadia Murad (de la communauté yézidi d'Irak) seront ensuite associés aux discussions consacrées aux droits des femmes.

Mais comment croire que de tels débats pourront, dans le contexte international actuel, accoucher de solutions ? La plupart des chefs d'Etat africains présents (Sénégal, Egypte, Rwanda, Afrique du Sud) ont d'ailleurs fait savoir à l'avance qu'il n'attendaient pas de «décisions majeures» à Biarritz. Seul le cas du Sahel, où la situation militaire s'enlise dangereusement, pourrait faire l'objet d'annonces.