Gabriel Matzneff a bel et bien bénéficié de la complicité et de l’aveuglement de grands éditeurs français. Accusé de crimes pédophiles, et convoqué à la mi-février devant la justice qui a ouvert une enquête préliminaire pour «viols sur la personne d’un mineur de 15 ans», le romancier ciblé par Vanessa Springora dans Le Consentement (Ed. Grasset) est de nouveau décrit comme un prédateur impitoyable par une autre de ses victimes, Francesca Gee.

Lire également: Vanessa Springora: les mots qui portent