Le pouvoir russe prépare la grande parade militaire sur la place Rouge à Moscou prévue chaque année le 9 mai, date de la victoire sur l’Allemagne nazie. En parallèle de cette démonstration de force, des défilés auront lieu dans toute la Russie mais aussi à l’étranger pour se rappeler des millions de Soviétiques qui ont péri durant la «Grande Guerre patriotique». Ces commémorations ont pour nom «le Régiment immortel». Galia Ackerman y a consacré un ouvrage en 2019 (Ed. Premier Parallèle). Fille d’un vétéran russe de la Seconde Guerre mondiale, elle vit en France depuis 1984. Docteure en histoire et chercheuse associée à l’Université de Caen, elle est spécialiste de l’Ukraine et de l’idéologie de la Russie post-soviétique. Dans son livre, Galia Ackerman explique comment l’Ukraine a divergé du récit historique imposé par Vladimir Poutine, d’où l’hostilité grandissante «des propagandistes du Kremlin» envers ce pays «comme si la Russie s’apprêtait à mener une grande offensive contre l’Ukraine», écrivait-elle de façon prémonitoire il y a trois ans.