A 40 kilomètres au nord du front, c’est au son du canon que la ville de Ganja célèbre ce dimanche le 29e anniversaire de l’indépendance de l’Azerbaïdjan. La trêve surprise annoncée la veille au soir n’a duré qu’une nuit dans la seconde ville du pays. Vers midi, on entendait à nouveau des tirs sporadiques d’artillerie et des explosions au loin. Un fond sonore habituel pour les citadins, qui vaquent à leurs occupations, l’esprit encore occupé par le bombardement subit de la nuit précédente. A une heure du matin samedi, plusieurs puissantes explosions ont réveillé les 330 000 habitants. L’une d’entre elles, causée par un missile balistique frappant un quartier résidentiel, a envoyé ad patres 13 d’entre eux et blessé 40 personnes.

Lire aussi: Israël, allié discret de l’Azerbaïdjan face à l’Arménie