«L’Ukraine a réglé la première tranche de sa dette gazière. Aujourd’hui, 786 millions de dollars (577 millions d’euros) ont été virés sur le compte de Gazprom», a déclaré dans un communiqué Alexeï Miller, le PDG de Gazprom. «Nous saluons le début du règlement de sa dette par l’Ukraine et repoussons le passage au système de prépaiement au 9 juin», ajoute-t-il.

La Russie avait menacé de passer à un système de prépaiement dès mardi pour la poursuite de ses livraisons de gaz à l’Ukraine – donc une menace de coupure des approvisionnements – si Kiev ne commençait pas à régler sa lourde dette gazière.

Gazprom réclame maintenant «le remboursement dans sa totalité de la dette pour le gaz livré avant le 1er avril, soit 2,237 milliards de dollars, dont une partie a été réglée aujourd’hui». Le groupe russe attend aussi «des progrès pour le règlement pour avril et mai». «Le paiement pour mai doit être effectué d’ici au 9 juin», a averti M. Miller.

Les autorités de Kiev avaient annoncé vendredi avoir effectué un premier paiement, qui correspond à la facture gazière pour les mois de février et mars, à l’issue de négociations à Berlin avec le ministre russe de l’Energie Alexandre Novak, son homologue ukrainien Iouri Prodan et les patrons de Gazprom et de Naftogaz, la compagnie gazière ukrainienne.

Le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a promis dimanche que l’Ukraine rembourserait sous dix jours sa dette gazière à la Russie si ces deux pays arrivaient à se mettre d’accord sur les termes d’un nouveau contrat.

Des discussions doivent encore avoir lieu lundi à Bruxelles sur le prix du gaz, fixé à un niveau sans équivalent en Europe depuis l’arrivée au pouvoir des pro-occidentaux et que les autorités ukrainiennes refusent catégoriquement.