Le conglomérat minier brésilien Vale a annoncé jeudi un accord sur le versement de 37,6 milliards de réais, soit plus de 7 milliards de dollars (6,3 milliards de francs), de dommages «sociaux et environnementaux» après la catastrophe de Brumadinho, qui avait fait 270 morts et disparus au Brésil.

Lire aussi: Au Brésil, la tragédie de Brumadinho trahit l’incurie des autorités

«Cet accord scelle l'engagement de Vale à verser des compensations intégrales pour Brumadinho et soutenir le développement du Minas Gerais», Etat du sud-est du Brésil sinistré par cette catastrophe en janvier 2019, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Le montant pourrait être augmenté «en cas de nécessité»

Les autorités du Minas Gerais ont indiqué qu'il s'agissait du plus gros accord de compensation signé à ce jour en Amérique latine. Elles ont toutefois ajouté que. la valeur (de l'accord) correspond à une estimation» et «qu'elle pourrait être augmentée, en cas de nécessité».

La rupture du barrage de retenue de déchets miniers avait libéré des millions de tonnes de résidus qui ont englouti toute une région de cet Etat minier et provoqué un désastre écologique majeur. Vale avait déjà été impliqué dans une autre tragédie de ce type en 2015 qui avait fait 19 morts et causé des dégâts environnementaux sans précédent au Brésil.