Pour le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), il n'est pas question de délocalisation, mais de régionalisation. Dans le cadre d’une réévaluation de son action, 501 postes du HCR vont être supprimés à partir de septembre au sein de l'agence, dont 146 au siège de Genève et 355 notamment à Nairobi et Dakar. Au total, 95 postes de fonctionnaires internationaux disparaissent au siège genevois.

429 seront toutefois recréés dans les sept bureaux régionaux de l’organisation onusienne. Parmi les 146 supprimés à Genève figureront 51 postes d'employés locaux, d'où résultera, après la création de 16 nouveaux emplois, une perte nette de 35. Les trois bureaux africains du HCR devraient être les principaux bénéficiaires de cette réallocation des ressources.