Mardi 12 octobre, c’est la Fête nationale en Espagne. Jordi Cuixart fait un saut à Genève. Le président de l’association catalane Omnium cultural, condamné à 9 ans de prison pour délit de sédition par la Cour suprême espagnole, a été gracié en juin dernier par le premier ministre socialiste Pedro Sanchez. Arrêté quelques jours après le référendum controversé sur l’indépendance catalane, celui qu’on accuse notamment d’avoir organisé des manifestations en faveur de la sécession a passé exactement trois ans et huit mois en prison, principalement dans les geôles de Lledoners, au nord-ouest de Barcelone. Alors quand il voyage maintenant, c’est en famille, celle qu’il ne voyait qu’à travers une vitre, 45 minutes tous les quinze jours.