George Floyd est mort, il y a une semaine, à Minneapolis «par homicide» après avoir fait un «arrêt cardiaque» à cause de la «pression» exercée sur son cou par les policiers, a estimé lundi le médecin légiste officiel. Son décès a provoqué une profonde révolte aux Etats-Unis.

Lire aussi: Mort de George Floyd: de Minneapolis à Washington, une vague de colère contre le racisme et les violences policières

Agé de 46 ans, George Floyd a fait un «arrêt cardiaque et pulmonaire» à cause de son immobilisation par les forces de l'ordre, a détaillé le médecin légiste du comté d'Hennepin dans un communiqué. Jusque-là, ce dernier assurait ne pas avoir de «preuves physiques soutenant un diagnostic d'asphyxie traumatique ou d'étranglement».

Le médecin légiste liste, dans son rapport, «d'autres paramètres importants: artériosclérose et hypertension artérielle, intoxication au fentanyl, usage récent d'amphétamines». Dans un rapport préliminaire, il avait déclaré que «l'effet combiné de l'arrestation et de l'immobilisation de George Floyd par la police, ses antécédents médicaux et la présence potentielle de substances psychoactives dans son corps ont probablement contribué à sa mort».

«Asphyxie par pression prolongée»

Les résultats définitifs ont été rendus publics peu après que les avocats de la famille aient présenté les résultats d'une autopsie menée par des experts «indépendants» qu'ils avaient mandatés.

Ces médecins ont aussi «conclu que le décès avait résulté d'une asphyxie par pression prolongée», a déclaré l'avocat de la famille de la victime. Cette pression prolongée «sur son cou a coupé le flot sanguin allant vers son cerveau et la pression sur son dos a entravé sa capacité à gonfler ses poumons», a-t-il précisé.

George Floyd est décédé à Minneapolis le 27 mai, après qu'un policier blanc a plaqué son genou sur son cou pendant 8 minutes et 46 secondes, selon les éléments de la plainte criminelle contre l'agent impliqué. Un policier de 44 ans a été arrêté et inculpé «d'homicide involontaire». Il devait comparaître lundi devant un tribunal, mais cette première audience a été reportée au 8 juin.