Le cardinal George Pell, numéro trois du Vatican, a été reconnu coupable de crimes sexuels sur mineurs en Australie, a annoncé mardi un tribunal australien. Il devient ainsi le plus haut responsable de l'Eglise catholique condamné dans une affaire de pédophilie.

Le tribunal de Melbourne (sud) a déclaré le cardinal de 77 ans coupable d'un chef d'agression sexuelle et de quatre chefs d'attentat à la pudeur contre deux enfants de choeur alors âgés de 12 et 13 ans. Les faits ont été commis dans la sacristie de la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne dans les années 1990.

Lire aussi: En Australie, le cardinal Pell, numéro 3 du Vatican, sera jugé pour agressions sexuelles

Le prélat avait initialement rejeté ces accusations et le jury n'était pas parvenu à une décision lors d'un premier procès en septembre. Il a cependant été déclaré coupable lors d'un nouveau procès le 11 décembre. Le tribunal de Melbourne avait cependant pris une «ordonnance de suppression» (suppressing order) qui interdisait aux médias toute mention de cette affaire, sous peine de poursuites.

Un blackout médiatique

Cette obligation de silence avait été imposée dans le but de protéger le jury d'un second procès lors duquel le cardinal Pell devait initialement être jugé pour d'autres faits présumés.

Mais l'accusation a décidé de renoncer à cette seconde série de poursuites, ce qui a eu pour conséquence de lever mardi le blackout médiatique sur la première affaire, autorisant les médias à annoncer le verdict de culpabilité. La peine à laquelle le cardinal sera condamné n'a pas été fixée. Une nouvelle audience est prévue mercredi.

Lire aussi: Contre la pédophilie, l’Eglise déterminée à se réformer

Les avocats du cardinal ont d'ores et déjà annoncé à l'Agence France-presse (AFP) son intention de faire appel. George Pell, qui avait pris congé de ses fonctions au Vatican pour se défendre, reste cependant sur le papier à la tête du secrétariat pour l'économie du Saint-Siège, soit le numéro trois du Vatican.

Notre revue de presse du lundi 25 février 2019: L’immense déception des victimes de pédophilie au sein de l’Eglise