Il ne faut sans doute pas s’en tenir au seul bilan chiffré officiel pour juger de la force du mouvement des «gilets jaunes», un an après leur premier samedi de mobilisation le 17 novembre 2018. Avec environ 30 000 manifestants dans les rues des villes françaises samedi, dont 5000 à Paris selon les chiffres officiels, les collectifs de protestataires n’ont pas réussi à apporter la preuve d’un nouveau départ.

Lire aussi: Jérôme Fourquet: «La France des «gilets jaunes» est à la fois révoltée et résignée»