Tandis que les Européens découvrent scandalisés des hordes de chevaux dans leurs lasagnes et que les Américains ne savent plus à quel poisson se vouer, les Sud-africains ont des soucis alimentaires plus exotiques. Du moins vus d’ici. Des chercheurs de l’Université du Cap ont testé 146 échantillons d’antilope séchée, provenant de détaillants et de petits bouchers, et ont constaté la présence de plusieurs autres viandes, dont de la girafe et du kangourou, rapporte le site du Monde.

Les bâtonnets de viande examinés sont censés être à base de koudou, une majestueuse antilope africaine. Ils proviennent de gibier sauvage ou d’animaux élevés dans des fermes. D’après les analyses, 90% d’entre eux contiennent en fait d’autres espèces, comme du porc, du cheval, de la girafe ou du kangourou. Il y a peu, de l’âne et du buffle d’eau avait été découvert dans près de deux tiers des hamburgers du pays.

Si les Anglo-saxons trouvent l’hippophagie barbare – littéralement, le chef britannique Hugh Fearnley-Whittingstall, connu pour son émission River Cottage sur Channel 4, recommande la viande de girafe. Il conseille de la faire mariner dans un mélange de thym, de marjolaine, de poivre et d’huile d’olive. Après avoir fait griller le steak, faire revenir des tomates dans le jus de girafe et un peu de vin rouge. Servir avec de la crème acidulée et des petites pommes de terre sautées à l’ail.