Deux ex-ministres proposent de démettre Gordon Brown avant les élections

Deux anciens ministres travaillistes ont fait sensation mercredi. Ils proposent d’organiser un vote au sein du Labour pour déterminer si le Premier ministre Gordon Brown est le mieux placé pour conduire la prochaine bataille électorale face aux conservateurs, favoris des sondages. Les élections législatives doivent intervenir au plus tard en juin, mais la date du 6 mai est la plus couramment citée.

Ce sont Geoff Hoon, ministre de la Défense quand la Grande-Bretagne est entrée en guerre contre l’Irak aux côtés des Américains en 2003, et l’ex-ministre de la Santé Patricia Hewitt qui sont les auteurs de la proposition. Ils suggèrent d’organiser un vote à bulletins secrets. Leur lettre ouverte a été publiée dans le quotidien Evening Standard.

«De nombreux collègues ont exprimé leur frustration quant à la manière dont la question du leadership affecte notre performance politique», affirment les deux anciens ministres du gouvernement Blair. «Nous en sommes arrivés à la conclusion que la meilleure façon de résoudre le problème serait de permettre à chaque membre (du Labour) d’exprimer ses vues à la faveur d’un vote secret.».

Hoon a enfoncé le clou dans une interview à la BBC. Le Labour – au pouvoir depuis 13 ans, dont 10 sous Tony Blair – ne parvient pas à redresser la barre en raison des incertitudes sur les qualités de leadership de Brown, a-t-il dit en substance. «Il nous faut régler ce problème une fois pour toutes».

Les partisans de Brown sont aussitôt montés au créneau pour désamorcer l’attaque, alors que le gouvernement vient de déclencher une précampagne particulièrement agressive à l’encontre des Tories. Tony Lloyd, président du groupe travailliste à la Chambre des Communes, a ainsi raillé «le petit groupe d’individus qui cherchent à se recycler», en évoquant «un épiphénomène». «Il n’existe aucune espèce de soutien au sein du groupe pour cette tentative de coup d’Etat», a-t-il affirmé sur la chaîne de télévision Sky.

La député travailliste, Geraldine Smith, a traité les cosignataires de «lâches et de traîtres» tandis que Unite, principal syndicat du pays, dénonçait la tentative «dommageable et créatrice de dissensions».

La presse fait régulièrement état de rumeurs de tentatives de complot contre M. Brown, considéré comme le principal responsable du fossé de plus ou moins 10 points entre le Labour et le parti conservateur de David Cameron, régulièrement crédité de quelque 40% des intentions de vote. Les commentateurs politiques ont cependant accueilli avec un mélange de surprise et de scepticisme la tentative de Hoon et Hewitt, estimant limitées leurs chances de succès.