L’essentiel

Une étude rendue publique ce dimanche montre l'étendue du scepticisme en Suisse aux vaccins à ARN messager. L'offre d'une potion classique pourrait convaincre un million de personnes, estime un institut.

La situation «s'améliorant», le gouvernement français envisage d'adapter l'exigence du pass selon les régions.

Samedi, quelque milliers de personnes ont défilé dans les rues de Winterthour pour protester contre les mesures covid, dans le calme.

Retrouvez notre suivi de la journée de samedi.


■ La Suisse pourrait regarder du côté du Danemark

Selon des experts, la Suisse pourrait probablement lever les restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie lorsque le taux de vaccination atteindra environ 80%. «Le Danemark pourrait nous servir de modèle», indique Christoph Berger, président de la commission fédérale pour les vaccinations, dans la NZZ am Sonntag.

Dans ce pays, 84% de la population de plus de 12 ans est entièrement vaccinée et il a levé toutes les restrictions. En Suisse, environ 60% de la population de plus de 12 ans est entièrement vaccinée. Le journal indique que, selon l'épidémiologiste Marcel Tanner, un taux de vaccination de 70% à 80% suffit pour créer de nouvelles perspectives pour vivre avec le virus.

Dans le SonntagsBlick, l'épidémiologiste danoise Lone Simonsen affirme que le monde peut apprendre beaucoup du Danemark. Elle explique le fait que tant de Danois se soient fait vacciner bien qu'il n'y ait pas d'obligation vaccinale par «la confiance et les bonnes incitations». Et d'ajouter: «Nous n'avons jamais eu d'obligation vaccinale mais nous avons eu un débat sain sur le sens de la vaccination et des mesures d'hygiène. En outre, des recherches précises ont été menées sur les préoccupations de la population. Le gouvernement a agi en conséquence et a toujours fourni des informations très claires.»


■ Melbourne en marche vers un déconfinement sous condition

La ville australienne de Melbourne, marquée samedi par des manifestations animées contre les mesures sanitaires, sortira du confinement mis en place pour lutter contre le coronavirus à la fin du mois d'octobre, si l'objectif de 70% de la population adulte vaccinée est atteint, selon une «feuille de route» publiée dimanche.

Environ cinq millions d'habitants de Melbourne doivent rester à la maison depuis le 5 août. Il s'agit du sixième confinement depuis le début de la pandémie.

Une fois que le taux de vaccination aura atteint 80%, les habitants de Melbourne entièrement vaccinés bénéficieront de plus de libertés et pourront notamment abandonner le masque en extérieur et travailler au bureau.


■ Manifestation à Bellinzone

Environ 300 personnes ont protesté dimanche après-midi à Bellinzone contre les restrictions anti-Covid et notamment contre l'obligation du certificat Covid pour franchir la frontière. Bravant la pluie et le vent, les manifestants ont traversé la ville aux cris de «Liberté, vérité et no Green Pass», le nom du certificat en Italie.

Organisée par la section tessinoise de l'association des Amis de la Constitution, la manifestation s'est déroulée dans le calme. Le cortège a défilé de l'avenue de la gare jusqu’à la place du gouvernement, où plusieurs orateurs ont pris la parole.

Invoquant l'article 10 de la Constitution qui prône la liberté individuelle, l'intégrité physique et psychique et la liberté de mouvement, les opposants au certificat sanitaire ont dit «non aux discriminations et aux impositions camouflées pour contraindre les personnes à se vacciner».


■ En Iran, les musées rouvrent après une année

Les musées de Téhéran et des principales villes d'Iran ont rouvert ce dimanche après plus d'un an de quasi-fermeture à cause du Covid-19. Un photographe de l'AFP nous signale dans une légende que le pays compte 746 musées.

«Les musées de Téhéran et des autres grandes villes du pays, qui ne sont plus en zone rouge, c'est-à-dire là où le risque de contacter le virus est moins élevé, ont rouvert dimanche. Les touristes et les visiteurs sont invités à s'y rendre en observant les mesures de sécurité» sanitaire, explique à l'agence de presse le directeur des musées du pays, Mohammad-Réza Kargar.

«Nous sommes absolument ravis et je pense que les gens le sont aussi car ils en avaient marre de rester chez eux pendant la pandémie, et visiter les musées améliore leur humeur», ajoute-t-il.


■ La France vers un passe sanitaire local?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l’évolution de l’épidémie dans chaque territoire alors qu'«on voit la situation s’améliorer», a indiqué dimanche le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV.

«Il y a une réflexion sur la manière dont on peut adapter les règles, soit le pass sanitaire, peut-être d’autres, à la situation locale et à l’évolution de la situation locale», a déclaré Gabriel Attal, faisant valoir qu'«on voit la situation s’améliorer». Le taux d’incidence est «très faible» dans une trentaine de départements, avec moins de 50 cas pour 100 000 habitants.


■ Le passe comme accélérateur: l’exemple italien

Les prises de rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid-19 en Italie sont reparties à la hausse cette semaine, après la décision du gouvernement d’étendre à tous les salariés l’obligation de présenter un passe sanitaire (test négatif, preuve de vaccination ou de guérison), selon les autorités.

«Au niveau national, il y a eu une hausse généralisée des prises de rendez-vous pour la première dose, de 20 à 40% par rapport à la semaine dernière», a indiqué le général Francesco Figliuolo, commissaire extraordinaire en charge de la campagne vaccinale, dans un communiqué samedi soir.

Samedi, les prises de rendez-vous pour la première dose étaient en hausse de 35% par rapport au samedi d’avant, a-t-il ajouté, sans préciser le nombre exact de prises de rendez-vous.

Près de 41 millions de personnes en Italie ont reçu les deux doses de vaccin, selon les données du gouvernement, soit près de 76% de la population âgée de plus de 12 ans.

A ce sujet: L’extension du certificat covid provoque un boom de vaccination dans tous les cantons


■ Un vaccin classique pour accélérer la campagne de protection?

La Suisse pourrait accélérer la couverture vaccinale de la population en proposant un vaccin alternatif à ceux à ARN messager de Pfizer et Moderna. C’est la conclusion d’une enquête représentative menée par l’institut de recherche Sotomo en juillet, dont la SonntagsZeitung se fait l’écho, et que résume l’agence ATS.

Selon l’enquête, plus d’un million de Suisses qui n’ont pas encore été vaccinés seraient prêts à le faire si la Confédération mettait à disposition un vaccin alternatif. Plus de sept personnes non vaccinées sur dix invoquent la crainte des vaccins à ARNm comme raison de leur attente. Seuls 31% rejettent la vaccination par principe.

Le principe actif du vaccin de Johnson & Johnson, qui est un vaccin à vecteur, est autorisé en Suisse pour une durée limitée depuis fin mars. Il n’a cependant pas encore été administré en Suisse, car la Confédération n’a pas encore conclu de contrat avec le fabricant. Des négociations sont actuellement en cours avec Johnson & Johnson concernant l’achat d’une petite quantité de doses de vaccins, qui seraient principalement utilisées pour immuniser les personnes qui ne peuvent pas recourir aux vaccins à ARNm pour des raisons médicales.


■ Une fête monstre en Espagne

Près de 25 000 personnes ont participé à une fête en plein air pour marquer la rentrée dans une université de Madrid, sans respecter les consignes anti-Covid, a indiqué samedi la police, en reconnaissant avoir été prise de court.

Selon les médias espagnols, il s’agit du plus grand rassemblement de ce type depuis le début de la pandémie, quand les regroupements en extérieur ont été interdits.

«Il y avait des milliers de personnes sur le campus de l’université Complutense, environ 25 000» dans la nuit de vendredi à samedi, a expliqué dans un communiqué la police municipale, précisant que l’événement semble avoir été organisé via Whatsapp.