«Bienvenue sur le système d’alerte et d’information mobile des populations». Le message d’accueil est formel. Le gouvernement français lance ce mercredi une application smartphone pour alerter ses utilisateurs en cas d’attentat à proximité. Un nouvel outil qui complète le dispositif de sécurité habituel, par exemple les sirènes, l'état d'urgence, ainsi que les mesures prises en vue de l’Euro.

Lire aussi: Le risque terroriste suscite la peur à quatre jours de l’Euro

Cette «appli» avait été décidée «après un retour d’expérience» des attentats de novembre 2015 et annoncée par le Premier ministre Manuel Valls. Il avait fixé l’Euro de football comme date butoir. Elle sera disponible gratuitement en français et en anglais, a précisé le ministère français de l’Intérieur.

Lire aussi: Les fan zones de l'Eurofoot, abcès sécuritaires

Pour utiliser l’application, l’utilisateur accepte d’être géolocalisé pour recevoir une alerte en temps et en heure «en cas de suspicion d’attentat ou d’événement exceptionnel».

Adopter les «bons gestes»

L’écran d’accueil est sommaire. Un court message, sur fond vert, indique qu’il n’y a «aucun incident en cours». Celui-ci vire au rouge en cas de danger. En dessous, un menu répertorie les différents risques majeurs (attentat, nucléaire, rupture d’ouvrage hydraulique ou produit dangereux) et les bons gestes à adopter pour y faire face.

Christian Gravel, patron du Service d’information du gouvernement (SIG), a estimé qu’il fallait «acquérir un certain nombre de gestes pour avoir de bons réflexes», et cette application y participe, assure-t-il.

Prévenir ses proches

L’application du gouvernement permet d’ajouter manuellement jusqu’à huit zones géographiques. Ce service permet de recevoir une alerte si l’on s’inquiète pour des proches par exemple, précisent les autorités françaises.

Cette option rappelle le service mis en place par Facebook, notamment lors des attentats qui ont frappé Paris et Bruxelles. La fonction «Safety Check» (signalement de sécurité) du réseau social permet aux utilisateurs de prévenir leurs proches qu’ils sont en sécurité, en un clic.

Relayer le message sur les réseaux sociaux

Le gouvernement entend que chaque usager soit son «ambassadeur» pour relayer le message sur les réseaux sociaux notamment: «Ce concours citoyen démultiplie la seule capacité de diffusion de la puissance publique». C’est le préfet de la zone concernée qui déclenche l’alerte. Le délai sera de moins de quinze minutes entre cette décision et son application sur smartphone, selon les prévisions du Ministère de l'intérieur.

«Cela peut éviter de saturer le «17» (police-secours)», a fait valoir un membre du cabinet du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. «L’alerte permet de tenir vite au courant la population et de lui préciser ce que l’on sait.»

L’alerte a «vocation à évoluer» et être étendue par exemple à des crises de sécurité civile comme des crues ou des alertes à la neige. L’application «garantit le respect de la vie privée des utilisateurs», assurent aussi les autorités françaises.