Plus fort que M. Mamadou, grand marabout qui soustrait du mauvais œil aussi vite qu'il grille à distance le scrotum d'un ennemi: la méditation transcendantale (MT). Avec une bonne maîtrise du concept de «régénération spirituelle» exporté d'Inde par Maharishi Mahesh Yogi – le fameux gourou des Beatles – rien de plus facile que de rebâtir une «Genève à la destinée heureuse», de créer une Université pour «rendre la Suisse invincible» ou encore de réduire la pauvreté à l'échelle de la planète. C'est en tout cas ce que promet une vaste campagne publicitaire internationale orchestrée à grands frais par un mouvement spirituel pour le moins obscur.

Depuis quelques semaines, la campagne – aussi massive que farfelue – inonde la presse. Les encarts se réfèrent tous au mouvement indien dirigé par le Maharishi Mahesh Yogi, une organisation internationale qui regrouperait 3,5 millions d'adeptes dans le monde. Pour tous les disciples, une seule et même quête: vitalité, ambition, santé, bonheur, paix et prospérité. Des termes qui représentent les valeurs centrales de la MT et qui fleurissent au gré des annonces publicitaires qui promettent le meilleur.

Parmi les dernières en date, un appel à une souscription internationale propose de réduire la pauvreté mondiale. Etalée quotidiennement ces derniers jours dans le International Herald Tribune entre autres, l'annonce en appelle aux donateurs de bonne volonté pour acheter des terres sur lesquelles sera pratiquée une agriculture biologique, profitable à tous. Les «bons de la paix mondiale», d'une valeur de 50000 euros pièce, auraient déjà permis d'acheter de nombreux hectares. «En Amérique du Sud, en Afrique et dans l'ex-Union soviétique, précise Félix Kägi, le responsable du mouvement MT pour la Suisse. Nous sommes convaincus qu'en cultivant de nouvelles terres, nous œuvrons pour la paix dans le monde.»

Le raja suisse est plus avare de détail quant au financement d'une telle opération. Et sur les prix d'une campagne publicitaire d'envergure, même mutisme: «Les publicités ne sont pas si chères que ça. Le financement est assuré par la structure internationale.» Basé aux Pays-Bas, c'est le Maharishi Global Financing qui réglerait les factures. Le mouvement Maharishi tirerait ses ressources de donations privées et de fortunes personnelles.

En plus de la référence aux racines hindoues de la méditation et de la connaissance de soi, le dénominateur commun des projets de la MT dans le monde est bel et bien pécuniaire. Les sommes mentionnées dans les annonces publicitaires sont étourdissantes. Vingt-cinq mille francs de frais de scolarité annuels pour se former en Suisse à la connaissance de soi et de l'univers, 40 milliards de francs pour rebâtir Genève, 10000 milliards de dollars pour endiguer la pauvreté…

Pour le Centre intercantonal d'information sur les croyances (CIC) de Genève, «la MT, ou Gouvernement mondial de l'Age de l'illumination, est une organisation internationale dont le siège est en Suisse, à Seelisberg (Uri). Elle est inscrite comme fondation au Registre du commerce du canton d'Uri depuis 1976». La branche helvétique de la méditation transcendantale compterait 25000 fidèles. L'Institut Maharishi de Genève est l'un des centres de la MT en Suisse. C'est lui qui est à l'origine du projet de rebâtir Genève, après avoir rasé toutes les constructions, mal orientées et créatrices de malheur.

«Dans la Genève internationale, les intentions sont belles mais il ne s'agit que de velléités, dit le raja Kägi. Ce que nous offrons est unique: la possibilité de changer les choses grâce à la connaissance de la Loi naturelle totale.» Pour y parvenir, le raja propose une première étape: rendre la Suisse invincible en y dispensant l'enseignement à un groupe pionnier de la paix mondiale. Trois cents jeunes gens sont sollicités. Seuls trois ont à ce jour fait part de leur intérêt pour le projet. Rien d'inquiétant pour le raja: «la Suisse s'est bâtie grâce à trois cantons, note-t-il, plein d'espoir. Henri Dunant, lui, était seul pour accomplir sa mission.»

La MT repose sur le concept du développement personnel mais a aussi des projets pour la société en général. Elle a créé dans ce sens un parti politique en 1992, le Parti de la Loi naturelle. Dans son rapport le CIC répertorie 82 pays où le Parti de la Loi naturelle officie. En Suisse, il s'est présenté aux élections du Conseil national, et en France, aux législatives de 1995.

Pour faire changer les choses et aboutir à un monde plus juste et harmonieux, le Parti de la Loi naturelle se livre régulièrement à un exercice original. Le vol yogique. Définition: «le corps s'élève et avance en une série de sauts rapides […] la cohérence des ondes mentales est à son maximum. Quand le vol yogique est pratiqué en groupe, l'influence de cohérence s'étend à travers tout l'environnement, réduisant les tendances négatives de la société.»