La mise en œuvre du Brexit signifiera la sortie de la Grande-Bretagne du marché unique, indique la première ministre britannique Theresa May, qui vient de s’exprimer dans un discours très attendu. Elle a précisé vouloir négocier un «nouvel accord douanier» avec l’UE, et prône «une mise en œuvre par étapes» d’un accord avec l’Union européenne à l’issue des négociations. «Nous essaierons d’éviter un changement trop brutal déstabilisant», a-t-elle souligné.

Le parlement se prononcera

Le résultat des négociations de sortie de l’Union européenne sera soumis au Parlement qui se prononcera par un vote, a aussi annoncé aussi Theresa May. «Le gouvernement soumettra l’accord final à un vote des deux chambres du Parlement», a déclaré Theresa May en présentant sa stratégie, qu’elle doit déclencher d’ici fin mars.

En outre, la première ministre a mis en garde mardi ses partenaires européens contre la volonté de chercher un accord qui punirait le Royaume-Uni une fois qu’il serait sorti de l’Union européenne. Un accord qui serait «punitif» serait «un acte calamiteux qui lui nuirait à elle-même».

Voici le discours (en anglais non sous-titré) via Sky News.