europe

En Grèce, les banques rouvriront lundi

Après trois semaines de fermeture, le gouvernement grec a décidé de rouvrir les banques la semaine prochaine. En maintenant de sévères restrictions

Les banques grecques, fermées le 29 juin, rouvriront lundi et les restrictions sur les retraits et certaines opérations financières seront très légèrement assouplies, selon un décret paru samedi.

Depuis trois semaines, les Grecs ne pouvaient retirer que 60 euros par jour. Cette limite reste en place mais sera étalée, selon le décret, sur l’ensemble d’une semaine, soit 420 euros (7 fois 60 euros), pour permettre de cumuler des retraits.

Exemple: un Grec ayant besoin de beaucoup d’argent liquide pourra retirer 200 euros le lundi, mais ses retraits pour le reste de la semaine ne pourront pas dépasser 220 euros. Les Grecs pourront aussi recommencer à utiliser leurs cartes de crédit pour des achats à l’étranger.

Par ailleurs, des exceptions sont créées aux contrôles de capitaux en vigueur également depuis le 29 juin: il sera possible de faire des virements de jusqu’à 5.000 euros par trimestre pour les jeunes Grecs étudiant à l’étranger. Les Grecs recevant des soins médicaux à l’étranger pourront eux sortir 2.000 euros du pays.

Pour le reste, les contrôles de capitaux restent en place, c’est-à-dire que les Grecs ne peuvent pas transférer d’argent à l’étranger, ni sortir de grosses sommes en liquide, ni ouvrir de nouveaux comptes dans leur pays. Cet ensemble de contraintes doit empêcher des défaillances en cascade des banques grecques.

Ces verrous étranglent l’économie: le contrôle des capitaux aurait déjà coûté 3 milliards d’euros à la Grèce, hors secteur du tourisme, selon le journal de centre droit «Kathimerini».

Les restrictions ont sabordé la période des soldes, généralement faste pour le commerce de détail, et gelé des importations nécessaires à la bonne marche de l’économie. Selon la chambre de commerce et d’industrie d’Athènes, citée par le quotidien, quelque 4.500 containers sont bloqués au port, faute de règlement.

Les nouveaux ministres ont prêté serment

Par ailleurs, les nouveaux ministres du gouvernement d’Alexis Tsipras ont prêté serment samedi après un remaniement destiné à affirmer l’autorité du Premier ministre issu de la gauche radicale.

Ce remaniement a visé les ministres et surtout vice-ministres qui ont voté contre les mesures demandées par l’Union européenne et qui vont permettre à la Grèce de recevoir un versement d’urgence de 7 milliards d’euros.

Une nouvelle course contre la montre est déjà engagée pour mettre sur pied le troisième plan d’aide promis à la Grèce, de plus de 80 milliards d’euros sur trois ans.

Publicité