L’essentiel

La Grèce autorise à nouveau la liberté de circulation, au bout de sept mois de confinement. Un assouplissement des mesures qui lance la saison touristique. De son côté, l’Italie a mis fin à la quarantaine de cinq jours que devaient effectuer les touristes à leur arrivée dans le pays.

Le canton du Valais a ouvert ce vendredi la vaccination à toute la population dès 16 ans.

Aux Etats-Unis, le masque en intérieur n’est plus obligatoire pour les personnes vaccinées. Les adolescents âgés de 12 à 15 ans ont par ailleurs pu commencer à se faire vacciner.

Retrouvez  notre suivi de la journée de jeudi


■ Fermeture définitive du site mesvaccins.ch

La plateforme mesvaccins.ch restera fermée: elle n'est pas assez protégée contre les menaces de sécurité actuelles. Malgré des efforts ces dernières semaines pour corriger les vulnérabilités critiques précédemment identifiées, il n'est pas réalisable de reprendre les opérations en mai comme prévu, annonce la fondation sur son site internet vendredi. Le Conseil de fondation a donc décidé de ne pas relancer la plateforme dans sa forme et avec ses fonctionnalités actuelles.

A ce sujet: Le site Mesvaccins.ch déconnecté pour violation de la protection des données

Les données ont été isolées et sauvegardées. Le Conseil de fondation indique tout mettre en œuvre pour fournir une nouvelle application Web sécurisée permettant aux utilisateurs d'accéder à leurs données de vaccination, afin de les télécharger et/ou de faire des demandes de suppression. Il est actuellement à la recherche de fonds et de partenaires supplémentaires pour mettre en œuvre cette solution.

Pour mémoire, le magazine en ligne alémanique Republik.ch avait dévoilé fin mars que 450 000 données de vaccination, dont celles concernant 240 000 personnes vaccinées contre le Covid-19, étaient ouvertement accessibles et manipulables. Le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) avait ouvert une procédure d'établissement des faits à l'encontre de l'exploitant de la plateforme, qui avait été suspendue.

Pour aller plus loin:  Pourquoi le retard numérique de la Suisse est dramatique


■ Face au variant indien, des craintes et beaucoup de questions

Désormais détecté dans au moins 44 pays, le variant indien du coronavirus, en partie lié à l'explosion de l'épidémie en Inde, inquiète depuis plusieurs semaines, mais ses effets en terme de transmission et de dangerosité sont toujours très mal connus.

Désigné par le nom de sa lignée, B.1.617, la dénomination «variant indien» regroupe en fait trois sous-lignées distinctes comportant certaines mutations en commun mais d'autres différentes. Les deux premières sous-lignées ont été repérées chacune dans plus de 30 pays dans le monde, mais la troisième n'a été que très peu détectée en dehors de l'Inde, où elle est minoritaire.

L'OMS estime que l'accélération de la transmission du virus dans le pays est liée à «plusieurs facteurs potentiels»: un variant possiblement plus transmissible, mais aussi la tenue de «plusieurs rassemblements religieux et politiques de masse» et «un respect réduit des mesures sociales de santé publique» destinées à freiner la transmission du virus. «La contribution exacte de chacun de ces facteurs à l'augmentation des contaminations en Inde n'est pas bien connue», commente l'OMS. Malgré tout, les trois sous-variants «semblent avoir un taux de transmission plus élevé», estime-t-elle. Un avis partagé par d'autres organisations, notamment le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) ou Santé Publique France.


■ Le nombre de nouveaux cas toujours en diminution

La Suisse compte vendredi 2300 cas supplémentaires de coronavirus en 48 heures, selon les chiffres de l’OFSP. On déplore 42 décès supplémentaires et 101 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 48 heures, les résultats de 57 422 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 4,01%.

Sur les quatorze derniers jours:

  • le nombre total d’infections est de 18’893, soit 218,55 nouvelles infections pour 100 000 habitants;
  • le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 0,90;
  • les patients Covid-19 occupent 21,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 67,80%.

Depuis le début de la pandémie:

  • 679 510 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire en Suisse et au Liechtenstein;
  • le total des décès s’élève à 10 179;
  • le nombre de personnes hospitalisées atteint 28 144.

Le pays dénombre par ailleurs 3091 personnes en isolement et 4957 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 1235 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ A dix semaines des JO, le Japon élargit l’état d’urgence à trois nouveaux départements

Le Japon a étendu vendredi son état d’urgence, concernant déjà six départements dont celui de Tokyo, à trois départements supplémentaires (Hokkaido, Okayama et Hiroshima) face à la recrudescence de la pandémie, à dix semaines seulement de l’ouverture des Jeux olympiques dans la capitale japonaise.

Activé pour la troisième fois dans le pays en un peu plus d’un an, l’état d’urgence japonais prévoit des restrictions moins sévères que les stricts confinements instaurés ailleurs dans le monde. Il consiste surtout à restreindre l’activité de certains commerces physiques, imposant notamment la fermeture temporaire des bars et restaurants servant de l’alcool, sous peine d’amende. Certains grands magasins et cinémas ont aussi été fermés.

La campagne de vaccination ne progresse que très lentement au pays du Soleil levant, comparé à d’autres pays industrialisés: seul le vaccin de Pfizer/BioNTech a pour l’heure été approuvé dans le pays et à peine plus de 1% de la population a été vaccinée.


■ Mathias Reynard: «Nous pourrions encore augmenter la cadence en Valais, si la livraison de vaccins était plus importante»

«Les jeunes aussi veulent se faire vacciner». Ministre valaisan chargé de la santé, Mathias Reynard s’est exprimé vendredi à propos de l’ouverture de la vaccination à toute la population dès 16 ans. «Jusqu’ici nous avons privilégié les personnes à risque, car nous désirions un taux de vaccination élevé pour ces catégories de la population. Et c’est une réussite: près de 90% des plus de 75 ans sont entièrement vaccinés. Environ deux tiers des 65-75 ans ont déjà reçu une première dose», se réjouit le socialiste.

Dès la semaine prochaine, le rythme de croisière valaisan sera de 20 000 doses par semaine contre un peu moins de 15 000 actuellement. «La demande est forte, le dispositif est en place, ce qui fait défaut et qui nous limite, c’est le nombre de doses. Nous pourrions encore augmenter la cadence, si la livraison de vaccins était plus importante. Actuellement, des lignes de vaccination ne sont pas exploitées», souligne le conseiller d’Etat.

Le Valais mise sur un système de vaccination «à l’image du canton»: décentralisé. «Nous avons une dizaine de centres répartis sur le canton pour être plus proches des gens», détaille le ministre. Il précise que les médecins qui souhaitent poursuivre la vaccination le peuvent et que dès la fin du mois, une soixantaine de pharmacies supplémentaires s’ajouteront à la quinzaine qui pratiquent déjà l’inoculation.


■ Plus de quarantaine pour les touristes européens en Italie

L’Italie a annoncé vendredi la fin de la mini-quarantaine de cinq jours imposée jusqu’ici aux voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne, dans le but affiché de relancer son secteur touristique.

«Le ministre de la Santé Roberto Speranza a signé une ordonnance qui prévoit l’entrée en provenance des pays de l’Union européenne, de la zone Schengen, de Grande-Bretagne et d’Israël avec un test (anti-covid, ndlr) négatif, annulant ainsi le système actuellement en vigueur de mini-quarantaine», a indiqué son ministère dans un communiqué. Cette mesure entrera en vigueur à partir de dimanche.

Le ministre de la Santé a également annoncé l’ouverture de nouveaux aéroports aux vols «Covid-free» en provenance de davantage de pays. Jusqu’à présent ce système de vols Covid-free, prévoyant un test négatif au départ et un autre à l’arrivée, fonctionnait entre les Etats-Unis et les aéroports de Rome et Milan. Il est désormais étendu aux aéroports de Venise et Naples et concerne également le Canada, le Japon et les Emirats arabes unis.


■ Les cantons romands soutiennent la loi covid

La Conférence des gouvernements de Suisse occidentale (CGSO) encourage la population à soutenir la loi Covid-19, soumise à votation le 13 juin. Selon elle, un rejet conduirait aussi à «un vide juridique» qui remettrait en cause les aides déjà versées, et dont de nombreux acteurs dépendent toujours. Cela occasionnerait «des incertitudes dangereuses.»

Elle affirme également que les cantons seraient soumis «à une pression financière difficilement supportable», du moins jusqu’à la mise sous toit d’une nouvelle loi fédérale. «Cette pression s’ajoutera à une prévisible augmentation des aides sociales et une baisse plus importante que prévu des recettes fiscales», ajoute-elle.

La CGSO rappelle que la loi répartit entre la Confédération et les cantons le coût financier du soutien aux entreprises, indépendants, acteurs culturels et autres clubs sportifs. Elle permet également à la Confédération de financer les tests et de prendre à sa charge des dépenses liées à la vaccination.


■ Franc succès de la vaccination pour les plus de 16 ans dans le Jura

La population jurassienne répond présente à l’élargissement de la vaccination contre le Covid-19 à tous les individus âgés de plus de 16 ans. En une semaine, plus de 8 800 personnes ont pris rendez-vous pour une première injection, a indiqué vendredi la Chancellerie d’Etat. Ce nombre correspond largement à plus de 10% de la population du canton.

Depuis l’ouverture de la vaccination, 27% de la population jurassienne a reçu une dose, et 14% les deux doses nécessaires à une vaccination complète.


■ L’hypothèse de l’accident de laboratoire ne doit pas être écartée, selon plusieurs scientifiques

Une correspondance parue le 14 mai dans la prestigieuse revue Science appelle à plus de transparence sur l’épineuse question de l’origine du virus SARS-CoV-2.

Signé par une vingtaine de scientifiques travaillant principalement aux Etats-Unis, mais aussi au Canada, au Royaume-Unis et en Suisse (à l’Institut de bioinformatique de l’Université de Bâle), ce texte demande à ce que la théorie du débordement zoonotique naturel du virus et de l’incident de laboratoire soient toutes deux examinées de manière équilibrée. Ces derniers soulignent notamment que seules quatre des 313 pages du rapport publié par l’Organisation mondiale de la santé sur l’origine du virus traitaient de la seconde possibilité. «Nous devons prendre au sérieux toutes les options possibles jusqu’à ce que nous disposions de données suffisantes», martèlent les auteurs.

Lire aussi: Le rapport problématique de l’OMS sur l’origine du virus

Dans une enquête parue aujourd’hui, Le Monde évoque par ailleurs l’existence de trois mémoires universitaires rédigés en chinois et jusque-là non rendus publics. Ces derniers remettraient en cause «certaines données tenus pour acquises par la communauté scientifique internationale sur le nombre et la nature des coronavirus conservés par l’Institut de virologie de Wuhan, sur les expériences conduites sur ces virus et même sur l’intégrité des séquences génétiques virales publiées ces derniers mois par l’institution de recherche de Wuhan.»


■ Un instantané: la vaccination dès 12 ans a commencé aux Etats-Unis


■ Londres maintient son plan de déconfinement malgré le variant indien

Le gouvernement britannique a confirmé mettre en œuvre la prochaine étape de son plan de déconfinement lundi en Angleterre, où a été lancée une campagne de dépistage accéléré. Outre cette mesure, raccourcir l’intervalle entre les deux doses de vaccin (jusqu’à trois mois actuellement) ou élargir la vaccination aux plus jeunes figurent aussi parmi les options étudiées par le gouvernement pour freiner la poussée du variant indien B1.617.2.

Les médecins vont étudier cela pour voir de quelle manière on peut modifier la campagne de vaccination pour la rendre la plus efficace possible face à cette poussée du variant [indien]

Nadhim Zahawi, secrétaire d’Etat

Le nombre de cas au Royaume-Uni a grimpé de 520 la semaine dernière à 1 313 cette semaine, selon le ministère de la Santé. La plupart des cas sont concentrés dans le nord-ouest de l’Angleterre comme la ville de Bolton, et certains à Londres.


■ La vaccination dès 16 ans ouverte en Valais

Le canton du Valais indique ce vendredi être «en mesure d’ouvrir la vaccination à toute la population dès 16 ans». Les personnes de moins de 50 ans déjà inscrites dans un centre de vaccination recevront prochainement leur rendez-vous en fonction des doses et places disponibles.

Cinq nouveaux centres de vaccination vont également ouvrir, précisent les autorités: «à Sierre dès le 10 mai, à Gampel dès le 15 mai (les samedis uniquement), ainsi qu’à Haute-Nendaz, Saxon et Vouvry dès le 17 mai». De nombreux cabinets médicaux continuent par ailleurs à administrer des vaccins.

Inscriptions: https://vs.covid-vaccin.ch


■ L’hôtellerie-restauration a perdu plus de 40 000 emplois en 2020

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration suisse a perdu plus de 40 000 emplois l’année dernière en raison de la fermeture d’entreprises suite à la pandémie. Les effets du second confinement ne sont pas encore inclus dans le nombre d’emplois perdus calculé par le Seco, souligne Casimir Platzer, président de GastroSuisse, dans une interview publiée vendredi dans les journaux alémaniques de Tamedia. Selon lui, au moins 10 000 emplois supplémentaires ont été perdus depuis.

Les entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration qui dépendent du tourisme d’affaires ou des événements et manifestations ont le plus souffert de la crise. Il en va de même pour les destinations axées sur les marchés éloignés. Certaines destinations de montagne, ainsi que les zones lacustres et rurales, s’en sont mieux sorties, note le directeur de GastroSuisse.


■ La Grèce se rouvre aux touristes

La Grèce lance la saison touristique vendredi avec le retour de la liberté de circulation au bout de sept mois de confinement. Finie l’interdiction de quitter son département ou de se rendre sur une île sans en être résident, finies les autorisations de sortie par SMS, finis les contrôles de police et les amendes…

Nous laissons derrière nous les nuages noirs de la peur et de l’insécurité

Harry Theocharis, ministre grec du Tourisme

Partout en Grèce, confinée depuis le 7 novembre, les musées aussi rouvrent ce vendredi. Seule condition désormais pour voyager dans le pays, dont l’économie est très dépendante du tourisme: être vacciné ou présenter un test Covid négatif.

Le gouvernement grec a également lancé une grande campagne de vaccination, en vue de la saison touristique, notamment dans les îles. «L’ensemble de nos îles seront entièrement protégées d’ici fin juin. Jusqu’ici, un tiers d’entre elles ont été vaccinées», a annoncé le ministre du Tourisme. Au total, plus de 3,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans un pays de 11 millions d’habitants.


■ Neuchâtel veut faire du mardi un jour de test

Le ministre de la santé neuchâtelois exhorte la population à faire un autotest une fois par semaine à l’aide des kits fournis gratuitement par la Confédération, le mardi. Pour Laurent Kurth, les autotests devraient devenir aussi courants que le port d’un masque, indique-t-il dans une interview publiée dans les journaux alémaniques de Tamedia.

Le mardi est un jour de test idéal car de nombreuses personnes s’infectent lors de rencontres durant le week-end. Le mardi, l’infection est déjà détectable même si les symptômes ne sont potentiellement pas encore présents et le risque de transmission n’est pas encore très élevé, explique le socialiste. La population est en outre priée d’enregistrer les résultats du test sur un site internet. En 14 jours, 1000 résultats y ont été enregistrés, dont 1,5% qui étaient positifs, indique Laurent Kurth. Il ajoute qu’avec le temps, cette procédure permettra de suivre encore plus précisément la propagation du virus.


■ Les Américains vaccinés n’ont plus besoin de masque en intérieur

Les Américaines et Américains qui ont été vaccinés n’ont plus besoin de porter de masque en intérieur, ont déclaré les autorités sanitaires.

Toute personne étant complètement vaccinée peut participer à des activités en intérieur et en extérieur, petites ou importantes, sans porter de masque ni respecter la distanciation physique.

Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies

Les CDC recommandent toutefois aux personnes vaccinées de continuer à porter un masque dans les transports (avions, bus, trains…) ainsi que dans les aéroports et les gares. Actuellement, environ 35% de la population américaine, soit plus de 117 millions de personnes, ont reçu la ou les doses de vaccins nécessaires (le vaccin de Johnson & Johnson se fait en une seule injection, ceux de Pfizer et Moderna en deux).