«Ce n’est pas grave. Après tout, nous ne sommes que des enfants, vous n’avez pas le devoir de nous écouter. Par contre, vous avez le devoir d’écouter les scientifiques, et c’est tout ce que nous vous demandons.» Il est environ 13h, mardi, lorsque la jeune activiste écologiste Greta Thunberg termine son intervention devant près de 200 députés français, dans une salle de l’Assemblée nationale.

Lire aussi un éditorial: Quand Greta Thunberg révèle le cynisme écologique en France