■ Le niveau d’alerte

OMS. L’Organisation mondiale de la santé a annoncé en début d’après-midi avoir avancé d’une journée, à ce lundi, la réunion de son comité d’urgence sur la grippe porcine qui doit éventuellement décider de relever le niveau d’alerte sanitaire mondiale. Le comité d’urgence devait initialement se réunir mardi. La directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, ou son adjoint, le Dr Keiji Fukuda, annonceront à la presse s’il est décidé de relever de 3 à 4 le niveau d’alerte de l’OMS, sur une échelle de six.

Le stade actuel est de 3, marquant le «potentiel pandémique» de la maladie, la pandémie n’étant réellement déclarée qu’au sixième et dernier niveau. La phase 4 marque une montée en puissance du risque de pandémie, avec une transmission vérifiée d’homme à homme d’un virus capable de provoquer une épidémie dans une communauté.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui avait mis en garde contre le «potentiel pandémique» du virus, a prévenu hier que le nouveau virus pourrait évoluer et devenir «beaucoup plus dangereux». L’OMS recommande «que tous les pays intensifient leur surveillance de tous les cas inhabituels de maladie ressemblant à une grippe ou à une grave pneumonie». La Commission européenne a indiqué suivre «de très près» la situation.

Les pays touchés

Voici les cas avérés et les cas suspects annoncés depuis le vendredi 24 avril:

Suisse. Cinq patients pourraient être infectés par le virus de la grippe porcine en Suisse. Ils font actuellement l’objet d’examens, indiqué lundi en début d’après-midi le porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) Jean-Louis Zürcher.

Ces cinq personnes se sont annoncées auprès de leur médecin après l’appel de l’OFSP samedi. Ils manifestent tous des symptômes grippaux et reviennent du Mexique, a précisé M.Zürcher. Impossible pour l’heure d’affirmer qu’il s’agit de cas de grippe porcine.

Mexique. Au Mexique, foyer de l’épidémie, le ministre de la Santé a annoncé en fin d’après-midi ce lundi un nouveau bilan aggravé de 149 décès dus de façon «probable» à la grippe porcine (le bilan précédent faisait état de 103 décès) et 1614 malades, dont 400 encore hospitalisés. Les écoles et universités sont fermées et des masques de chirurgiens sont distribués aux 20 millions d’habitants de Mexico.

Etats-Unis. 28 cas ont été confirmés dans une école de New York lundi, ce qui fait passer à 40 le nombre de cas confirmés de grippe porcine aux Etats-Unis: vingt-huit à New York (nord-est), sept en Californie (ouest), deux au Texas (sud), deux au Kansas (centre) et un dans l’Ohio (nord). Washington a déclaré «l’état d’urgence sanitaire» et annoncé des dépistages sur les personnes se présenterant aux frontières en provenance de pays touchés par le virus. Les autorités s’attendent à déceler de nouveaux cas.

Canada. Le Canada a rapporté six premiers cas avérés de grippe porcine: quatre dans la province atlantique de Nouvelle Ecosse et deux en Colombie-Britannique, à l’ouest du pays. Pour les quatre premiers, il s’agit d’étudiants ayant participé à un voyage scolaire au Mexique, dans la péninsule du Yucatan, et leurs symptômes sont «modérés». Les deux autres avaient également voyagé au Mexique, et n’ont pas dû être hospitalisées, leur infection étant jugée «bénigne». Les autorités pensent qu’il y aura d’autres cas.

Nouvelle-Zélande. Neuf lycéens néo-zélandais et un enseignant, qui présentaient des symptômes après un séjour de trois semaines au Mexique, sont «probablement» atteints de la grippe porcine, sans que cela soit encore confirmé, selon le ministre néo-zélandais de la Santé, Tony Ryall. Ils faisaient partie d’un groupe de 25 personnes d’un collège d’Auckland placé en quarantaine samedi à leur retour du Mexique.

Australie. Deux personnes de retour du Mexique et présentant des symptômes de grippe ont été hospitalisées et sont soumises à des tests devant déterminer s’ils sont porteurs du virus le grippe porcine, a annoncé le Premier ministre de l’Etat de Queensland, Anna Bligh.

Israël. Un Israélien revenant du Mexique a été hospitalisé en isolement sous le soupçon d’infection par le virus de la grippe porcine, selon la radio publique. Mais le directeur de l’hôpital cité par le site Ynet a estimé «qu’au vu des premiers examens cliniques, le patient ne semble pas souffrir de grippe porcine».

Espagne. Madrid a confirmé lundi midi le premier cas avéré en Europe de grippe porcine, à propos d’un homme de 23 ans, hospitalisé depuis samedi à Almansa (sud-est) et qui a récemment séjourné au Mexique. «Son évolution est positive et son cas n’est pas grave» a déclaré le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires européennes, Diego Lopez Garrido, après une discussion avec ses homologues européens à Luxembourg. Vingt autres cas suspects sont encore en observation dans le pays.

Grande-Bretagne. Deux personnes hospitalisées dimanche soir en Ecosse après avoir présenté des symptômes de la grippe à leur retour du Mexique sont les premiers cas confirmés de grippe porcine en Grande-Bretagne, a annoncé lundi soir la ministre écossaise de la Santé.

France. Le diagnostic concernant trois des quatre cas encore suspects en France dimanche soir -- un couple et leur fils habitant le nord du pays -- s’est avéré négatif. Ne reste plus que le cas d’une femme de 52 ans domiciliée en région parisienne. Les résultats de ses examens doivent être connus lundi.

Grande-Bretagne. Les tests effectués sur un steward de la compagnie British Airways, hospitalisé samedi à Londres à son retour de Mexico pour des symptômes ressemblant à ceux de la grippe, se sont révélés négatifs. Deux personnes, rentrées mardi du Mexique, ont été hospitalisées dimanche en Ecosse par mesure de précaution après avoir présenté de «légers symptômes rappelant ceux de la grippe».

Colombie. Les autorités sanitaires colombiennes ont placé sous surveillance neuf personnes arrivées du Mexique et présentant des symptômes de grippe. Ils subissent des examens à domicile. Les contrôles dans les ports et aéroports ont été renforcés.

Brésil. Un homme de 24 ans en provenance du Mexique et présentant des symptômes de la grippe porcine, a été hospitalisé par précaution à Sao Paulo, ont annoncé dimanche les médecins.

Les mesures de protection

OMS. L’OMS ne recommande pas pour l’instant de restrictions de déplacements, a indiqué cet après-midi le porte-parole de l’OMS.

Europe. La Commission européenne propose la convocation d’une réunion ministérielle extraordinaire des ministres de la Santé de l’UE en raison de la menace présentée par la grippe porcine.

Japon. Le Japon a décidé lundi de renforcer ses contrôles sur les passagers débarquant dans ses aéroports depuis l’étranger, afin d’éviter l’entrée de malades atteints de la grippe porcine.

Thaïlande. La Thaïlande a installé lundi des scanners thermiques à l’aéroport international de Bangkok pour tenter de détecter l’entrée de personnes fiévreuses, éventuellement atteintes de la grippe porcine. Pour l’heure, aucun cas suspect n’a été enregistré dans ce pays.

Chine. La Chine a suspendu lundi les importations de porc et de produits porcins en provenance du Mexique et de trois Etats américains: Texas, Kansas et Californie. Dans un communiqué commun, le ministère de l’agriculture et l’Administration en charge du contrôle de qualité et de la quarantaine, expliquent que cette interdiction, à effet immédiat, vise à prévenir l’arrivée en Chine du virus A/H1N1.

Etats-Unis. Les Etats-Unis ont annoncé des dépistages sur les personnes qui se présenteraient aux frontières en provenance de pays touchés par le virus.

Pologne. Les autorités polonaises se mobilisent contre les risques liés à une possible pandémie de grippe porcine, une menace qui est «réelle», a affirmé aujourd’hui Adam Rapacki, vice-ministre polonais de l’Intérieur.

Suède. Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, dont le pays prendra la présidence de l’UE fin juin, a appelé aujourd’hui à ne pas céder à la panique face à l’épidémie de grippe porcine venue du Mexique en attendant une évaluation précise des autorités sanitaires.

■ Les remèdes

Tamiflu. Le groupe pharmaceutique suisse Roche s’est dit «prêt» à expédier son médicament antiviral Tamiflu dans le monde. Il n’a toutefois pas encore reçu de demande de la part d’organisations ou d’Etats, a indiqué ce matin une porte-parole du laboratoire bâlois. Roche, qui a fait don en 2006 de 3 millions de doses de Tamiflu à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a précisé que ces doses étaient stockées par le groupe pour moitié en Suisse et l’autre partie aux Etats-Unis.

Les effets financiers

Bourse suisse. L’indice Swiss Market Index (SMI) abandonnait 1% vers 10h45. Seule valeur en hausse parmi les valeurs vedettes, le bon de jouissance du groupe pharmaceutique Roche s’appréciait de près de 4%, grâce aux effets favorables attendus pour les ventes de son antiviral Tamiflu. Le voyagiste Kuoni perdait en revanche 3,9% sur le marché élargi.

Bourses européennes. Le titre Air France-KLM plongeait de 9,23% à 8,15 euros à 9h10 (7H10 GMT) à la bourse de Paris, la compagnie aérienne pâtissant des craintes sanitaires face à la grippe porcine. L’action Lufthansa plonge également de plus de 12% à Francfort.