Guam, une petite île paradisiaque du Pacifique de 550 kilomètres carrés, où il fait bon vivre et où l’insouciance est reine? La réalité est un brin plus complexe. D’abord, Guam est un territoire américain mais, comme pour Porto Rico, ses quelque 160 000 résidents, qui ont la nationalité américaine, ont des droits limités et ne peuvent par exemple pas participer aux élections présidentielles. Ensuite, sa position géographique en fait une place de choix pour l’armée américaine, qui y a installé sa plus grande base navale d’Asie orientale. Guam, c’est aussi l’île qui était menacée de recevoir des missiles nord-coréens, au plus fort des tensions entre Kim Jong-un et Donald Trump. Désormais, elle a un autre problème potentiel à régler: les réfugiés afghans.