De violents combats ont opposé lundi l'armée américaine à des rebelles à Baaqouba, au nord-est de Bagdad, alors que les GI reprenaient en partie le terrain perdu à Mossoul (nord) et que les Marines tentaient de réduire les dernières poches de résistance à Falloujah. Les affrontements à Baaqouba (60 km au nord-est de Bagdad) ont causé la mort de trois policiers et de sept rebelles, selon la police. Les GI ont affirmé avoir tué 20 insurgés. S'agissant des blessés, quatre soldats américains ont été légèrement atteints, alors que l'hôpital a fait état de 20 blessés, dont trois policiers.

Les accrochages ont commencé à 07 h 00 locales à Bouhrouz, lorsque les insurgés ont attaqué le commissariat, selon le général Walid al-Azzaoui, chef de la police de la province de Diyala, dont Baaqouba est le chef-lieu. Selon des témoins, les assaillants qui ont attaqué Bouhrouz étaient au nombre d'une centaine, alors qu'un même nombre prenait position dans la partie méridionale de Baaqouba.

L'armée américaine a mené des attaques aériennes et terrestres à Baaqouba, après des affrontements entre rebelles et forces de sécurité irakiennes, a indiqué un officier. «Nous avons combattu toute la journée», a déclaré un des soldats de la Ire division d'Iinfanterie. Selon le journaliste qui accompagne les troupes américaines dans ce secteur, les combats continuaient dans la soirée et les GI tentaient de reprendre le commissariat de Bouhrouz.

Quatre soldats américains ont été légèrement blessés dans ces violences qui se sont déclenchées alors que l'offensive lancée contre Falloujah (50 km à l'ouest de Bagdad) est entrée lundi dans sa deuxième semaine. Plusieurs autres villes à majorité sunnite, comme Mossoul, Ramadi, Samarra et Baïji ont été le théâtre de violences depuis cet assaut.

A Falloujah, au huitième jour de l'offensive qui a fait 38 morts et 275 blessés dans les rangs américains, cinq morts dans ceux de l'armée irakienne et 1200 parmi la guérilla, selon l'armée américaine, des champignons de fumée étaient visibles hier au-dessus de la ville, alors que l'aviation bombardait les dernières positions des rebelles.

«Les forces irakiennes et la Force multinationale ont arraché aux rebelles le contrôle de la plus grande partie de Falloujah mais les opérations ne sont pas terminées», a indiqué une source militaire.

Les soldats américains et irakiens passaient toujours au peigne fin les mosquées et d'autres bâtiments à la recherche d'armes. Un avion a mené un raid à l'aube, faisant sauter des bunkers souterrains et des tunnels dans le sud de Falloujah.

A Mossoul (370 km au nord de Bagdad), l'armée américaine et les gardes nationaux ont commencé lundi à réoccuper plusieurs postes de police de la ville, qui avaient été attaqués jeudi, a indiqué un officier américain. Sept policiers et 30 rebelles ont été tués dimanche dans des affrontements à Mossoul, a affirmé le ministre de l'Intérieur Falah al-Nakib.

Enfin, le chef d'état-major interarmées américain, le général Richard Myers, se trouvait lundi en Irak pour rencontrer des responsables de la Force multinationale (FMN) et des membres du gouvernement irakien, selon un porte-parole de l'armée américaine.