Objectif no 1: déstabiliser Vladimir Poutine, le pousser dans ses retranchements et démonter ses provocations qui menacent la sécurité européenne. Dans la crise ukrainienne, les Américains ne lâchent rien. La Maison-Blanche multiplie les signaux d’alerte, annonce depuis des jours une «invasion imminente» qui pourrait provoquer une nouvelle guerre froide, et égraine ses accusations crescendo, de façon toujours plus précise. En divulguant des informations du renseignement qui restent habituellement confidentielles.