Il faut s'en aller «immédiatement par des moyens commerciaux tant qu’ils restent disponibles», tel est le message envoyé vendredi par les autorités de Norvège, Israël, Grande-Bretagne et Lituanie à leurs ressortissants. L'annonce suivait de peu une réunion entre Joe Biden, Emmanuel Macron, Olaf Scholz, le secrétaire général de l’OTAN, la présidente de la Commission européenne et le président du Conseil européen. Tous ont promis des sanctions «rapides et drastiques» en cas d'invasion russe de l'Ukraine.