WikiLeaks

La guerre va continuer contre les sites hostiles

Les cyber-attaques contre les sites internet hostiles à WikiLeaks «vont continuer», a promis jeudi matin un porte-parole du groupe de pirates informatiques Anonymous sur la radio BBC. Selon lui, le nombre de sympathisants est en augmentation

Un porte-parole du groupe de pirates informatiques Anonymous qui s’exprimait sous le nom d’emprunt de «Coldblood» (sang-froid), a expliqué que «de plus en plus de gens téléchargent le programme botnet». Ce logiciel permet de lancer à partir de milliers d’ordinateurs simultanément des attaques informatiques massives contre un site, le mettant hors service.

Anonymous a lancé mercredi une vaste attaque contre les sites internet d’entreprises ayant privé WikiLeaks de leurs services financiers, notamment pour récolter des dons. Après Visa et Mastercard, visées pour avoir suspendu leurs versements à WikiLeaks, le site du gouvernement suédois a été momentanément mis hors service, selon les médias suédois. Sarah Palin visée

Le site de Sarah Palin, figure des ultra-conservateurs américains, a également été visé. Elle avait déclaré que M. Assange avait du «sang sur les mains». «C’est une guerre informatique, nous voulons que l’internet reste libre et ouvert à tous, exactement comme il l’a toujours été», a déclaré Coldblood.

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, a quant à lui passé sa deuxième nuit en prison en Grande-Bretagne. Il est sous mandat d’arrêt européen pour des agressions sexuelles remontant au mois d’août dernier en Suède.

La publication de milliers de télégrammes diplomatiques américains s’est toutefois poursuivie dans les médias du monde entier jeudi. Julian Assange avait en effet pris ses précautions pour que l’opération ne puisse pas être interrompue.

Publicité