Guilherme Boulos, leader des sans-logis, n’a certes pas décroché la mairie de São Paulo le 29 novembre. Mais ce barbu de 38 ans au verbe incisif a raflé plus de 2 millions de voix (40,62% des suffrages) au second tour des municipales dans la plus grande ville du Brésil.