Directeur du centre de réflexion Bruegel à Bruxelles, Guntram Wolff identifie quatre problèmes principaux dans la stratégie européenne de vaccination: la lenteur à commander les doses, l’aversion au risque ralentissant l’homologation des vaccins, un financement insuffisant et un manque de coordination. S’il reste convaincu que l’approche communautaire vaut mieux que le chacun pour soi, il plaide pour que la Commission fasse preuve de plus d’autocritique.