Le DFAE a mis en place une ligne téléphonique pour les personnes dont des membres de famille sont portés disparus en Haïti. Pour l’heure, il ignore si des ressortissants suisses se trouvent parmi les victimes. Aucune information générale ne sera délivrée à ce numéro.

Hotline : +41 (0)31 325 33 33

L’équipe d’intervention d’urgence que la Suisse a dépêchée mercredi en Haïti est arrivée sur place. Les six membres de ce premier détachement chargé d’évaluer les besoins deux jours après le séisme a dû atterrir en République dominicaine avant de rejoindre par voie de terre les régions sinistrées.

«Un atterrissage dans la capitale de Port-au-Prince n’était pas possible», a déclaré jeudi sur les ondes de la radio DRS Toni Frisch, directeur-adjoint de la Direction du développement et de la coopération (DDC). La tour de contrôle de l’aéroport a été endommagée, ce qui limite passablement les mouvements des avions. A cela s’ajoutent de mauvaises conditions de communication et des possibilités limitées pour se déplacer, en particulier la nuit, a énuméré M. Frisch.

Revenant sur la décision de ne pas envoyer dans l’immédiat la Chaîne de sauvetage en Haïti, soit un effectif de plus de 100 personnes, le responsable de la coopération suisse a indiqué que les premiers constats sur place ont renforcé cette conviction. Il faut attendre que l’aéroport soit à 100% opérationnel.

D’autres équipes de sauvetage rapide ont également rejoint Haïti par voie de terre depuis la République dominicaine. Sur place, des membres de la Croix-Rouge et des militaires sont à pied d’oeuvre. L’ensemble de la logistique du pays sinistré est débordé, a ajouté le responsable, qui déplore le manque de vue d’ensemble.

L’équipe d’intervention rapide de la Suisse se compose de six personnes, dont une experte de l’ONU. Jeudi, un détachement de 18 personnes doit partir pour l’île caribéenne et vendredi, la Suisse et la Croix-Rouge suisse enverront 40 tonnes de matériel de secours comprenant des médicaments et des sets d’hygiène.