Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un employé de voirie à Hambourg retire un dispositif de masquage pour rendre effective une interdiction de circuler pour les anciens modèles de véhicules diesel. 30 mai 2018.
© MORRIS MACMATZEN/Getty Images

Allemagne

Hambourg instaure les premières interdictions du diesel en ville

En interdisant certains tronçons à un certain type de véhicules, Hambourg fait un premier pas vers un centre-ville sans diesel. Une mesure limitée qui fait cependant monter la pression sur le gouvernement allemand

Hambourg est devenue jeudi la première ville allemande à interdire partiellement la circulation de certains véhicules diesel polluants, une mesure symbolique mais redoutée par le gouvernement et les constructeurs.

Un dispositif très limité

Les plus vieux véhicules, ceux ne respectant pas la norme diesel dite «Euro 6», ne peuvent plus emprunter deux tronçons de rue de 1600 mètres et 580 mètres, avec des exceptions pour les résidents, voitures de livraison ou ambulances. Les panneaux d’interdiction, déjà installés depuis des jours, ont été officiellement mis en service.

Lire également: Pourquoi l’Allemagne s’accroche au diesel

Cette première interdiction, suit une décision de la justice allemande autorisant la mise en place d’interdictions de circulation afin d’assainir l’air, alors que l’Allemagne est sous pression de l’Union européenne sur le sujet pour agir.

La mesure suscite du scepticisme

L’interdiction partielle de Hambourg suscite toutefois le scepticisme dans le pays. «C’est de la politique du symbole, les autorités ne bloquent que deux routes, donc 1787 résidents sur les 1,8 million d’habitants de Hambourg sont concernés par ces restrictions de circulation», écrit jeudi matin dans un éditorial l’édition en ligne de l’hebdomadaire Der Spiegel. A ses yeux, Hambourg cherche ainsi avant tout à apaiser l’Union européenne et à éviter des amendes colossales pour son non-respect des quotas d’émissions polluantes.

Lire aussi: Berlin est jugé trop proche des constructeurs automobiles

Ces restrictions à Hambourg font monter la pression sur le gouvernement allemand, souvent décrié pour sa proximité avec le lobby de l’industrie automobile. Berlin se refuse par exemple à instaurer une «vignette bleue», mécanisme national qui permettrait de faciliter les contrôles en cas d’interdictions de circulation, et s’est plusieurs fois exprimé contre de telles restrictions.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a