Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le ministre de la Défense britannique, Michael Fallon, a démissionné après avoir été accusé de harcèlement sexuel.
© Neil Hall/Reuters

Société

Harcèlement sexuel en politique: une onde de choc mondiale

Après l'affaire Weinstein, des politiciens du monde entier sont pointés du doigt. Au Royaume-Uni, le ministre de la Défense a présenté sa démission. En Suède, les témoignages glaçants s'accumulent. Des révélations qui brisent la loi du silence

La sphère politique n’est pas épargnée par les accusations d’agression sexuelle. Partout dans le monde, des révélations brisent la loi du silence qui règne habituellement dans les lieux de pouvoir. Voici quatre exemples de pays frappés par le scandale.

Les Etats-Unis, épicentre du scandale

Des figures de la politique américaine vacillent. Début novembre, le sénateur démocrate Al Franken a dû s’excuser auprès d’une animatrice de radio qui l’accusait de l’avoir embrassée de force et touché sa poitrine en 2006. Le démocrate John Conyers a également été pointé du doigt. En 2015, le plus ancien élu de la Chambre des représentants aurait réglé à l’amiable la plainte d’une ancienne employée qui aurait été limogée après avoir refusé ses avances sexuelles. L’effet domino ne s’arrête pas là. Candidat au Sénat dans l’Alabama, Roy Moore a été accusé d’agression sexuelle sur une adolescente. Donald Trump lui a réaffirmé son soutien et n’a annoncé aucune mesure pour lutter contre ces violences. Il y a un an, le président américain avait été accusé de harcèlement sexuel par seize femmes.

Au Royaume-Uni, la chute d’un ministre

Le premier scandale a frappé un poids lourd du gouvernement britannique. Le ministre de la Défense, Michael Fallon, a présenté sa démission mercredi 1er novembre après avoir été accusé de harcèlement sexuel. Son cas ne serait pas isolé. Une quarantaine de parlementaires, dont six ministres, ont été soupçonnés d’abus. Une affaire de viol a également ébranlé le Parti travailliste. En 2011, une militante aurait été agressée sexuellement par un cadre du mouvement. Jeremy Corbyn, le leader du Labour, a diligenté une enquête interne pour savoir si l’affaire avait été étouffée. Alertée par ces révélations, la première ministre Theresa May souhaite mettre en place une procédure de plainte interne au parlement.

En France, l’omerta se fissure

Les femmes prennent la parole. L’ancien candidat à la présidentielle française, Jean Lasalle, a été le premier à être éclaboussé. Julia Castanier, directrice de la communication du Parti communiste, a accusé le centriste de lui avoir «mis une main aux fesses». L’écrivaine Ariane Fornia a accusé l’ex-ministre socialiste Pierre Joxe d’agression sexuelle. Début novembre, huit femmes ont dénoncé le comportement de l’ancien président du Mouvement des jeunes socialistes, Thierry Marchal-Beck. En 2016, la classe politique française avait déjà été secouée par l’affaire Denis Baupin. Ces affaires renvoient au scandale qui avait mis fin à la carrière politique de Dominique Strauss-Kahn, en 2011. Le président Emmanuel Macron a présenté un plan contre les violences sexistes et sexuelles.

En Suède, le besoin d’un «sérieux débat»

Des témoignages glaçants ont provoqué une onde de choc en Suède, pourtant classée dans le top 10 des meilleurs pays pour les femmes. Plus d’un millier de responsables politiques ont révélé des pratiques scandaleuses sous le mot-dièse #danslescoulissesdupouvoir. «Nous devons avoir un sérieux débat dans notre société. C’est une honte. Il faut agir dans les écoles, pour que les jeunes comprennent ce que signifie être un homme. Un homme n’agresse pas les femmes. Un homme respecte les femmes», a affirmé le premier ministre Stefan Löfven.

Lire aussi: 

Dossier
L'affaire Yannick Buttet

Dossier
Harcèlement et agression sexuels, la loi du silence

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a