Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Harvey Weinstein à la sortie du bureau du juge qui l’a inculpé pour viol et abus sexuel.
© JUSTIN LANE/ EPA

Etats-Unis

Harvey Weinstein, la chute publique

Accusé d’abus sexuels par des dizaines de femmes, le producteur de cinéma a été contraint vendredi matin de se rendre à la justice. Une première victoire, majeure, pour le mouvement «#MeToo»

Il n’a pas pu échapper aux médias en se rendant vendredi, vers 7h20 du matin, dans un commissariat du sud de Manhattan, escorté par les détectives venus l’arrêter. Harvey Weinstein, le producteur de Hollywood accusé de viols et harcèlements sexuels sur des dizaines de femmes, a enfin été contraint de se rendre à la justice. Après huit mois d’impunité, malgré le déferlement du mouvement #MeToo qui dénonçait ses agissements pervers, il a quitté l’Arizona où il disait suivre une thérapie pour soigner ses pulsions sexuelles, pour un rôle qu’il n’imaginait pas devoir endosser: celui de l’inculpé qui doit se soumettre à une photo d’identité judiciaire et donner ses empreintes digitales.

Lire également notre éditorial: Affaire Weinstein: le silence des femmes, et celui des hommes

Il plaidera non coupable

Harvey Weinstein, 66 ans, est arrivé le visage sombre, en pull bleu ciel et veste foncée, avec notamment une biographie du réalisateur américain Elia Kazan sous le bras. Une heure et demie plus tard, il est ressorti du commissariat de Tribeca menotté, pour être transféré au tribunal et présenté à un juge, avant d’être remis en liberté, selon un arrangement âprement négocié par son avocat, le coriace Ben Brafman. Le procureur a confirmé le paiement d’une caution de 1 million de dollars. Le producteur déchu est aussi privé de son passeport et devra désormais porter un bracelet électronique à la cheville. Surtout, il est inculpé pour un viol commis en mars 2013 à New York – le nom de la victime n’est pas précisé –, et pour avoir forcé une jeune actrice, Lucia Evans, à lui faire une fellation, en été 2004.

Lire aussi: Le studio de Harvey Weinstein va se déclarer en faillite

Il a jusqu’ici toujours nié avoir eu des rapports sexuels sans consentement. Son avocat a confirmé vendredi qu’il plaiderait non coupable. Harvey Weinstein n’a pas pipé mot pendant les dix minutes d’audience. Il est sous le coup de plusieurs plaintes, déposées à New York, à Los Angeles, mais aussi à Londres. Les faits remontent parfois à dix ou vingt ans.

Lire également: #MeToo a mis Harvey Weinstein à nu

Pour le mouvement #MeToo et toutes les femmes qui ont subi ses agressions, c’est déjà une grande victoire. Une centaine d’actrices ont livré des témoignages accablants après de premiers articles du New York Times et du New Yorker publiés en octobre dernier. Parmi elles, Asia Argento – qui dit avoir été victime d’un viol à Cannes en 1997 –, Rose McGowan, Ashley Judd ou encore Salma Hayek, Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie. Les trois journalistes qui ont travaillé sans relâche pour faire la lumière sur ses agissements – Jodi Kantor, Megan Twohey et Ronan Farrow – ont été récompensés tout récemment par un Prix Pulitzer. Selon le New Yorker, des accords de confidentialité ont été passés avec certaines victimes. Weinstein aurait été jusqu’à payer d’ex-espions du Mossad pour intimider des accusatrices.

Lire aussi: Les bonnes affaires des espions israéliens de Harvey Weinstein

«Super-cathartique pour beaucoup de victimes»

A Variety, Tarana Burke, la fondatrice de #MeToo, se réjouissait jeudi soir déjà de l’inculpation imminente d’Harvey Weinstein, annoncée par plusieurs médias dont le Wall Street Journal: «C’est super-cathartique pour beaucoup de victimes. Nous assistons peut-être à un changement dans la façon dont les affaires de violences sexuelles sont traitées.»

Harvey Weinstein passe du statut de producteur de cinéma vénéré et influent à celui de paria, exclu de l’Académie des arts et sciences du cinéma et qui a dû mettre sa maison de production en liquidation judiciaire. Cet important donateur du Parti démocrate, qui se croyait tout-puissant, a abusé de son pouvoir sur de jeunes femmes rêvant de devenir actrices en n’hésitant pas à leur faire miroiter des rôles et parfois des liasses de dollars, mais a été rattrapé par un mouvement qui a écorné d’autres célébrités dans son sillage. Le dernier en date n’est autre que Morgan Freeman. Jeudi, CNN livrait les témoignages de huit femmes accusant l’acteur de gestes déplacés.

Lire également: L’Académie des Oscars exclut Harvey Weinstein

Le procureur de Manhattan Cyrus Vance a mis du temps avant de formellement inculper Harvey Weinstein. Le mouvement Time’s Up, qui aide les victimes d’agression sexuelle, était même monté au front pour exiger une enquête sur son inaction.


Notre chronologie illustrée de l'affaire Weinstein.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a