Deux adolescents seront déférés le 2 décembre devant le délégué du procureur de Bonneville, en Haute-Savoie. Une enquête pour apologie du terrorisme et menace envers une personne chargée d’une mission de service public a été ouverte à leur encontre. Les faits remontent au 2 novembre dernier.

«La prochaine, ce sera vous»

Une enseignante du collège Jean-Jacques Gallay de Scionzier, près de Cluses, a abordé en classe l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty, à la sortie de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (région parisienne), le 16 octobre. Il avait été décapité par un Russe tchétchène dix jours après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors de cours sur la liberté d’expression. Durant l’hommage rendu à la victime par l’enseignante, une jeune fille de 13 ans a justifié l’action de l’assaillant islamiste, estimant que Samuel Paty «l’avait bien cherché». Puis un garçon de 12 ans a révélé à l’ensemble de la classe l’adresse de la professeure et a dit: «La prochaine, ce sera vous.»