Henry Olsen est une synthèse vivante. D’un côté, ce républicain mène une carrière de chercheur au sein du Ethics and Public Policy Center, un groupe de réflexion conservateur. De l’autre, il écrit des chroniques pour le Washington Post, l’un des quotidiens les plus critiques envers Donald Trump. S’il s’est opposé à la première procédure de destitution visant le président, il soutient celle engagée après l’assaut contre le Capitole.

Lire aussi: Hubert Védrine: «Trump est peut-être mort politiquement, mais le trumpisme est bien vivant»