L’amertume doit être croissante dans l’équipe de campagne de Hillary Clinton, et parmi ses partisans. Selon le dernier décompte – certains Etats sont particulièrement lents à donner leurs chiffres définitifs –, la démocrate a remporté 2 millions de voix de plus que son rival à la présidentielle américaine du 8 novembre. Donald Trump a néanmoins gagné davantage de grands électeurs. Le seuil des 2 millions a été annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi, heure suisse.

Cette avance de 1,5 point de pourcentage de la candidate démocrate, selon les experts du Cook Political Report, ne change rien au résultat de l’élection, scrutin indirect à un tour. Donald Trump a remporté 290 grands électeurs contre 232 pour la démocrate, qui a concédé sa défaite. Il en fallait 270, soit la majorité des 538 grands électeurs en jeu, pour accéder au Bureau ovale.

Des différences parfois serrées

Hillary Clinton a recueilli 64 227 373 voix contre 62 212 752 pour Donald Trump, selon les dernières données compilées de sources officielles par le Cook Political Report.

Les résultats sont spécialement serrés dans certains Etats, en particulier le Michigan, où, pour un total de 5,3 millions de voix entre les deux candidats, la différence en faveur de Donald Trump s’est faite sur à peine plus de 10 000 voix.

Le précédent Al Gore

C’est la deuxième fois au XXIe siècle qu’un démocrate remporte le nombre de voix mais perd l’élection. En 2000, le vice-président Al Gore a perdu face à George W. Bush même s’il devançait son rival de près de 544 000 voix.

Aux Etats-Unis, c’est le nombre de grands électeurs, attribué dans chacun des 50 Etats et dont le nombre varie en fonction de la population, qui détermine la victoire finale.


 

Nos derniers articles sur l’élection américaine