L a Jewish Claims Conference (JCC), l'organisation chargée de verser les indemnités perçues du gouvernement allemand aux victimes de l'Holocauste, est sur la sellette. Gabrielle Hammerstein, une Juive d'origine allemande, vient d'intenter une action en justice contre la JCC devant la Cour suprême de l'Etat de New York. Elle réclame à l'organisation 25 millions de dollars pour avoir tenté de la spolier de l'héritage de ses parents.

Gabrielle Hammerstein prétend que l'organisation a usé de subterfuges afin de retarder le traitement de son dossier. Elle avait obtenu en 1992 d'un tribunal allemand la restitution de ses biens familiaux à Schwerin (Allemagne). Or, la JCC a élevé des objections techniques qui l'ont retardée. Le délai imposé à la restitution de ces biens immobiliers, a entraîné, affirme-t-elle, une chute de 75% de leur valeur. Ils auraient été vandalisés et soumis à des destructions de toutes sortes, durant la période d'attente.

La direction de la Jewish Claims Conference rejette les accusations portées contre elle. Saul Kagan, président de l'exécutif, soutient pour sa défense avoir voulu s'assurer que Gabrielle Hammerstein est bien la seule et légitime héritière. Une fois que la preuve en a été faite, dit-il, «nous avons levé notre opposition». Les avocats de la plaignante font au contraire remarquer que la JCC a tout mis en œuvre pour bloquer la restitution. Et si Gabrielle Hammerstein a pu finalement récupérer les biens immobiliers de sa famille, ce n'est que quatre ans après la décision de justice et dans un état déplorable. Saul Kagan rétorque: «La Jewish Claims Conference, en tant que légataire des victimes de l'Holocauste, se doit de vérifier les requêtes des ayants droit.» Saul Kagan explique qu'il a été averti en mai 1994 par les autorités allemandes de la restitution imminente des propriétés de Gabrielle. Il lui a aussitôt demandé de lui faire parvenir un document attestant qu'elle est l'unique héritière. Il aurait reçu la feuille d'attestation le 22 mars 1995, et a retiré sa réclamation le 7 avril 1995.

Les avocats de la plaignante contestent cette version chronologique des faits et réfutent aussi à la JCC ses prétentions à se poser comme légataire des juifs morts en déportation. Déjà au début de l'année, neuf groupes de rescapés du génocide juif vivant en Floride (Etats-Unis) ont adopté une résolution contestant sa représentativité.

La Jewish Claims Conference a été créée en 1951 et coordonne le travail de 23 organisations juives, dont le Congrès juif mondial. Son objectif essentiel à l'époque était d'obtenir des compensations allemandes pour les individus, le peuple juif dans son ensemble et l'Etat d'Israël. Depuis 1992, la JCC s'occupe de la restitution des propriétés et d'avoirs juifs dans les territoires qui formaient autrefois l'Allemagne de l'Est.