Alors qu’en Suisse on s’apprête à tourner la page du covid et à tomber le masque, la situation est radicalement différente à l’autre bout du monde. Depuis février, Hongkong est en proie à un véritable tsunami du variant Omicron. Le territoire semi-autonome manque de cercueils, les morgues y sont pleines et les malades âgés et peu vaccinés attendent en plein air d’être admis dans les hôpitaux débordés. Il détient à présent le triste record mondial du nombre de décès quotidiens par habitant depuis le début de la pandémie.