Sur le banc des accusés, des visages emblématiques: le patron de presse Jimmy Lai, 73 ans, l’avocat de renom Martin Lee, 82 ans, et d’autres éminents défenseurs des libertés promises à l’ex-colonie britannique lors de sa rétrocession en 1997. Jugés depuis le 16 février pour leur rôle supposé dans la manifestation anti-régime et pacifique du 18 août 2019 à Hongkong, à laquelle plus d’un million et demi de personnes avaient participé, ils risquent jusqu’à 5 ans de prison. Alors que la machine judiciaire broie les dernières voix d’opposants encore audibles, résidents et entreprises s’interrogent sur l’attractivité de la mégapole à l’autonomie évaporée.