Fin juillet, une large foule s’était rassemblée dans le centre commercial APM, un quartier industriel à l’est de Hongkong, pour regarder l’escrimeur Edgar Cheung remporter l’or aux Jeux olympiques de Tokyo. Mais au moment de la remise des médailles, alors que retentissait l’hymne national chinois, la foule s’est mise à le huer. «Nous sommes Hongkong!» ont crié certains. D’autres ont agité un ancien drapeau colonial britannique.