Les médecins et les infirmiers de l’hôpital Jean XXIII de Bergame enchaînent entre treize et quatorze heures de service quotidien depuis douze jours d’affilée. L’afflux de patients «ne se tarit pas, témoigne dans La Stampa un membre du personnel. Nous ne savons plus où les mettre.» L’unité des soins intensifs est complète. La structure entière, «saturée», confirme au Temps le président de l’ordre des médecins local. Mais Guido Marinoni n’est pas en mesure de confirmer pour cet hôpital le chiffre avancé par les autorités régionales. En Lombardie, le personnel soignant représente 10% des cas de contamination, révèle l’adjoint du gouverneur responsable de la Santé, Giulio Gallera.

Lire aussi: Le coronavirus tétanise le nord de l’Italie