Le président des Verts italiens, Angelo Bonelli, a été hospitalisé lundi au 33ème jour d’une grève de la faim entamée pour dénoncer la censure sur les sujets environnementaux dans les programmes télévisés, a rapporté l’agence Ansa.

M. Bonelli, qui proteste aussi contre «la censure» dont est victime son parti selon lui «dans les journaux et talk-shows télévisés», a été admis en urgence dans un hôpital proche de Rome, ont précisé les Verts dans un communiqué.

«Les télévisions italiennes ont cessé ces derniers mois de parler des grandes questions environnementales, comme la lutte contre la pollution, la défense de la santé des citoyens, la défense du territoire, l’urgence climatique, le retour du nucléaire», déplorent les Verts.

L’état de santé de M. Bonelli, «qui a cessé de s’alimenter depuis plus d’un mois et a perdu plus de 15 kilos», s’est «fortement dégradé», indiquent-ils. «Des problèmes rénaux et la présence de sang dans ses urines ont poussé le personnel médical qui le suit à le faire admettre à l’hôpital», précisent-ils.

Les Verts ne sont pas représentés au Parlement.