Diplomatie

Les hôtesses d'Air France refusent de devoir porter le voile en Iran

La ligne directe Paris-Téhéran doit rouvrir le 17 avril. Mais des hôtesses refusent l'obligation de porter le foulard islamique

C'est une excellente nouvelle pour les Iraniens: les vols directs Air France Paris-Téhéran vont reprendre d'ici deux semaines, à raison de trois par semaine, suite logique du retour de la république islamique dans le concert des Nations après l'accord sur le nucléaire. Mais - c'est le site FranceTVinfo qui l'a annoncé - un bras de fer oppose actuellement direction et personnel navigant féminin à propos du voile, obligatoire en Iran pour toutes les femmes, touristes et voyageuses comprises, mais refusé par une partie des hôtesses de la compagnie.  

«En théorie, le personnel féminin peut choisir entre un uniforme avec une jupe, et un autre avec un pantalon. Mais dans le cadre de la réouverture de la ligne Paris-Téhéran, nous avons reçu un mémento interne expliquant que les femmes seraient obligées de porter un pantalon, une veste longue, et de se voiler les cheveux dès la sortie de l'avion», explique Françoise Redolfi, la secrétaire adjointe de l'Unsa PNC, citée par FranceTVinfo. Et c'est bien sûr le port du foulard qui bloque. «De nombreuses navigantes sont entrées en contact avec nous pour nous signifier qu’il était hors de question qu’elles soient obligées de se voiler... Ce que nous dénonçons, c'est la contrainte: les hôtesses doivent pouvoir avoir le droit de refuser cette mission sans pénalité», peut-on lire toujours sur FranceTVinfo.  

Alitalia et Lufthansa déjà à Téhéran

A Air France, on souligne que les règles iraniennes sont imposées à toutes les autres compagnies aériennes, et que «la tolérance et le respect des coutumes des pays que nous desservons font partie des valeurs de l'entreprise». Les hôtesses des autres compagnies occidentales comme Alitalia ou la Lufthansa,  revenues depuis peu sur le le tarmac de l'aéroport Imam Khomeini, portent un foulard, et à Air France aussi, le port du voile n'a pas posé de problème particulier jusqu'en 2008, à l'arrêt de la liaison. A l'époque, les passagères de la compagnie française devaient revêtir une coiffe juste à l'atterrissage en Iran, comme les hôtesses de l'air, tandis que sur Iran Air il fallait se voiler dès l'entrée dans l'avion à Paris. Mais ça, c'était avant.

Des négociations sont en cours avec la direction.

Sur les réseaux sociaux, l'information fait grand bruit:

Et ailleurs? En Arabie saoudite, les hôtesses de l'air portent une abaya, cette robe longue qui couvre tout le corps, mais elles ne sont pas tenues de se voiler le visage, contrairement aux Saoudiennes, rappelle FranceTVinfo.

En Suisse Micheline Calmy-Rey avait déclenché la polémique en 2008, lorsque la ministre des Affaires étrangères avait été filmée revêtue d'un voile pour rencontrer le président Ahmadinejad lors d'une visite d'Etat.

Publicité