Le docteur est rentré à Burlington, mais il ne baisse pas les bras. Après sa piètre performance dans le Wisconsin (18%), Howard Dean a réuni mercredi ses militants dans son fief pour leur annoncer qu'il arrêtait sa campagne. Il laisse, vaincu, John Kerry et John Edwards dans leur face-à-face, même si son nom restera sur les bulletins des dix Etats du Super Tuesday: il espère glaner quelques voix de délégués pour la Convention de Boston, fin juillet.

Howard Dean, pourtant, ne retranche rien à son discours offensif. Le mouvement qui s'est constitué autour de sa candidature, et dont on a pu penser l'automne dernier qu'il allait emporter le parti dans son sillage, ne doit, dit-il, pas se dissoudre. «Vous avez écrit le programme démocrate», s'est-il exclamé devant ses jeunes militants. Son objectif est encore de transformer le parti, au moins de l'influencer de l'intérieur. L'ancien gouverneur, bien sûr, se ralliera au candidat qui sera finalement désigné. Pour le moment, il ne prend pas parti.