Au vu des ravages provoqués par la pandémie de Covid-19, la 74e Assemblée mondiale de la santé (AMS, l’organe suprême de l’OMS) qui s’est réunie virtuellement du 24 au 31 mai à Genève suscitait énormément d’attentes. Il fallait, entendait-on, remédier au plus vite aux faiblesses de l’OMS et renforcer la riposte clairement insuffisante des Etats à la pandémie. Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus a clos l’AMS lundi. Il a rappelé que la situation s’était améliorée tout en soulignant que «ce serait une erreur monumentale de croire que le danger a disparu».

Lire l’éditorial: Santé globale: la complaisance, une menace pire que le virus