Hyperlien

Impeachment: des auditions publiques dévorantes

Alors que les témoignages retransmis à la télévision se poursuivent à la Chambre des représentants, notre correspondante aux Etats-Unis fait état des difficultés à les rendre intelligibles pour un public étranger

Commençons par la fin: le dernier mot reviendra au Sénat et Donald Trump risque fort d’échapper à la destitution, le scénario de voir 20 sénateurs républicains lui tourner le dos paraissant à ce stade aussi improbable que de voir un végane devenir subitement carnivore. Comment dès lors intéresser le public avec des auditions très détaillées sur une complexe affaire ukrainienne? Comment retranscrire de façon claire, pour des lecteurs étrangers, la substantifique moelle des témoignages qui se déroulent pendant des heures, parfois des journées entières? Le vertige guette. Une certaine fébrilité, parfois aussi.

Pas de réseaux sociaux en 1974

Que l’on soit clair: les auditions publiques qui se déroulent à la Chambre des représentants sont passionnantes pour qui suit la politique américaine de près. Tout tourne essentiellement autour du coup de fil du 25 juillet entre Donald Trump et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Il s’agit de déterminer à quel point le président américain a fait pression – et comment – pour obtenir que Kiev enquête sur le fils de Joe Biden, candidat démocrate à la présidentielle de 2020. Les démocrates parlent de «trahison»; les républicains accusent les démocrates de mener une «chasse aux sorcières». L’Amérique est plus divisée que jamais.