C’est le Parquet qui a annoncé ce matin ces inculpations. Les trois députés, membres du parti travailliste au pouvoir, et Lord Hanningfield, un Conservateur, sont poursuivis pour avoir réclamé des remboursements de frais auxquels ils n’avaient pas droit.

«Dans ces quatre cas, nous avons conclu qu’il existait des preuves suffisantes pour des poursuites pénales et qu’il était dans l’intérêt du public d’inculper les individus concernés», a déclaré le procureur général, Keir Starmer.

Le député Elliot Morley est notamment inculpé pour s’être fait rembourser 18.000 euros pour un prêt immobilier qu’il avait déjà soldé.

Son collègue David Chaytor est notamment accusé de s’être fait rembourser plus de 15.000 euros pour la location d’un appartement londonien, alors qu’il en était le propriétaire.

Le troisième député, Jim Devine, a eu recours à des fausses factures pour réclamer le remboursement de plusieurs milliers de livres en nettoyage et d’achats de papeterie.

Paul White, alias Lord Hanningfield, va être inculpé de six chefs pour avoir réclamé des remboursements «auxquels il n’avait pas droit», a expliqué M. Starmer.

Ces inculpations interviennent au lendemain de la publication d’un audit indépendant révélant que plus de la moitié des députés britanniques ont commis des irrégularités dans leurs notes de frais et devront rembourser plus d’un million d’euros.