«Les pays de l’Inde ont gagné leur indépendance en se battant sur les champs de bataille. […] Le monde sera aussi reconnaissant à l’Inde qui aura su montrer que les peuples peuvent arriver à l’indépendance sans recourir à la force.». Ces mots, rapportés par le Journal de Genève le 25 avril 1946, sont ceux de Abul Kalam Azad, alors président du Congrès national indien, acteur majeur de la lutte pour l’indépendance.