Le cyclone Tauktae - la première tempête tropicale majeure en Inde de la saison - se déplace vers le nord parallèlement à la côte ouest du pays, provoquant fortes pluies, orages et vents violents dans plusieurs Etats indiens, a indiqué le service météo. Le cyclone devrait toucher terre dans l''Etat du Gujarat (ouest) lundi soir, avec des vents de 150 à 160 km/h, selon la même source.

Quatre personnes ont péri samedi à cause des pluies diluviennes et des vents violents frappant l'Etat de Karnataka (sud-ouest), d'après l'agence de gestion des situations d'urgence. Plusieurs villages et petites villes ont été inondées et des propriétés endommagées, ont indiqué les autorités.

Deux autres personnes sont mortes et 23 pêcheurs sont portés disparus dans l'Etat voisin de Kerala, ont annoncé les médias locaux.

Lire aussi: Covid-19: «La crise sanitaire en Inde est un échec à tous les niveaux du gouvernement»

Campagne de vaccination suspendue

Quelque 75 000 personnes sont prêtes à être évacuées des zones côtières du Gujarat, où la campagne de vaccination contre le Covid-19 sera suspendue lundi et mardi, ont indiqué des responsables à l'AFP.

Les hôpitaux accueillant des malades du coronavirus mettaient en place des systèmes d'alimentation de secours, a précisé un responsable local du développement, Varunkumar Baranwal. L'approvisionnement en oxygène et en électricité des hôpitaux de l'Etat sera assuré en permanence, et des centaines de malades du Covid seront évacués des hôpitaux de campagne.

L'Inde fait face à une vague épidémique meurtrière qui a poussé son système de santé au point de rupture et manque de lits d'hôpitaux, d'oxygène et de médicaments.

Lire aussi:  Dans le sillage de l’Inde, le Népal en proie à une flambée d’infections

L'immense pays de 1,3 milliard d'habitants a recensé plus de 311 170 nouvelles contaminations dimanche, portant le total officiel de personnes infectées à 24,7 millions. Le nombre de morts dépasse les 270 000, avec 4 077 nouveaux décès enregistrés ces 24 dernières heures. Les experts jugent ces bilans largement sous-évalués.

En mai 2020, plus de 110 personnes avaient péri lorsque le «super cyclone» Amphan avait ravagé l'est de l'Inde et le Bangladesh, rasant des villages, détruisant les fermes et laissant des millions d'habitants sans électricité.