Le bilan des nouvelles inondations dans le nord-est de l’Australie pourrait rapidement s’alourdir alors qu’une rapide montée des eaux a entraîné l’évacuation d’une partie de Brisbane, la capitale du Queensland.

Des milliers d’habitants ont quitté mardi le centre la ville, la troisième du pays, qui s’apprête à affronter les pires inondations depuis 120 ans, tandis que les magasins de vivres étaient dévalisés.

Les autorités ont prévenu que quelque 6500 habitations et entreprises pourraient être touchées par ces inondations. Les supermarchés étaient dévalisés par des habitants inquiets.

«L’eau arrive», a déclaré Campbell Newman, le maire de Brisbane, où vivent deux millions de personnes. «Aujourd’hui, c’est déjà remarquable. Demain, ça va aller mal et jeudi sera catastrophique pour les habitants et les entreprises», a-t-il ajouté.

Il a précisé que le principal lac de retenue en amont de Brisbane, qui avait jusqu’ici protégé la ville de la montée des eaux, était plein et que les autorités avaient été contraintes de le vider partiellement.

La tension est montée d’un cran en Australie depuis qu’un mur d’eau a dévalé les rues de plusieurs villes à l’ouest de Brisbane lundi, causant la mort d’au moins neuf personnes. Des dizaines d’autres sont portées disparues.

A Toowoomba, un torrent boueux précédé d’une vague de deux mètres a déferlé dans les rues. «On pourrait décrire cela comme un raz de marée intérieur, un énorme mur d’eau qui a dévalé de la vallée de Lockyer», a déclaré le commissaire de police Bob Atkinson.

Une quarantaine de personnes juchées sur des toits ont été secourues par hélicoptère, mais à la mi-journée, une soixantaine était toujours portée disparues, selon la police.

«Des événements dramatiques se sont produits hier à Toowoomba et dans d’autres communes de la vallée de Lockyer», a déclaré d’un ton solennel Julia Gillard, la Première ministre, vêtue de noir.

Alors qu’au total, les inondations qui frappent le pays depuis la fin novembre ont fait 20 morts, Mme Gillard, a averti que le pays devait se préparer à une bilan bien plus lourd.

Ces nouvelles inondations ont été provoquées par des pluies torrentielles, jusqu’à 30 cm d’eau en certains endroits en moins de 24 heures, tombées sur un sol déjà saturé d’eau.