Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Hommage au chef Anthony Bourdain, à la brasserie Les Halles, à New York.
© Getty Images

décès

Inquiétante hausse des suicides aux Etats-Unis

Dans plus de la moitié des Etats américains, le nombre de personnes se donnant la mort a augmenté de 30% entre 1999 et 2016

Deux suicides par pendaison ont récemment fait les gros titres aux Etats-Unis: ceux du chef Anthony Bourdain et de la designer Kate Spade. Deux drames fortement médiatisés qui ne sont que la triste pointe d'un iceberg. Une récente étude du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) vient de confirmer un chiffre affolant: depuis 1999, le taux de suicides a augmenté de 25%. Chaque année un peu plus. En 2016, 45 000 Américains de plus de 10 ans ont mis fin à leur vie, plus de la moitié avec des armes à feu. Ce chiffre est deux fois plus élevé que le nombre d'homicides commis cette même année.

Le facteur économique

Selon le centre de santé publique, 25 Etats connaissent même une augmentation de plus de 30%. C'est le Dakota du Nord qui détient le triste record, avec une hausse de 58% entre 1999 et 2016. L'Etat du Nevada est le seul à connaître un recul. Mais il n'est que de 1%. En moyenne nationale, le nombre de suicides est de 15,4 pour 100 000 habitants. En Suisse et en Europe, en revanche, la dynamique est inverse. En Suisse, ce chiffre est de 13. En trente ans, le taux de suicides a diminué d'un tiers dans les pays de l'OCDE. 

Le CDC juge les résultats américains perturbants. Avec la maladie d'Alzheimer et les overdoses liées surtout aux opioïdes, le suicide fait partie des trois causes de mortalité qui prennent l'ascenseur aux Etats-Unis. Chez les 15-34 ans, il représente même la deuxième cause de mortalité; la dixième, sur le plan national. Si les raisons qui mènent à un suicide sont souvent multiples (rupture, isolement social, perte d'emploi, dépression...) , les facteurs économiques peuvent jouer un rôle et augmenter le risque. «Le rôle de la grande récession à la fin des années 2000, les difficultés financières subséquentes et les préoccupations concernant l'instabilité économique ont pu contribuer à l'augmentation du risque de suicide», confirme Alex Crosby, un des spécialistes du CDC. «Nous savons que les suicides augmentent en période de turbulences économiques et que le stress financier subi par les parents peut se répercuter sur les jeunes, vulnérables.»

Il cite également la crise des opioïdes, le rôle des médias sociaux – «Ils peuvent exacerber le harcèlement (bullying), idéaliser le suicide et fournir un contenu nuisible sur les méthodes pour se tuer» –, ou encore l'accès difficile aux soins et services spécialisés dans les zones rurales. Le nombre de suicides par voie médicamenteuse ou surdose d'opioïdes a presque doublé entre 1999 et 2016. 

Lire aussi: Opioïdes, l'hécatombe américaine

Les «morts par désespoir»

Le taux augmente notamment chez les femmes. Mais il reste de trois à cinq fois plus prononcé chez les hommes. C'est d'ailleurs chez les hommes de 45 à 65 ans que le risque est le plus élevé. En décembre 2015, les économistes Anne Case et Angus Deaton, devenu Prix Nobel, avaient identifié des «morts par désespoir» – suicide, alcoolisme et drogue – particulièrement élevées parmi les Blancs de 45 à 54 ans à faible niveau d'éducation. Deux ans plus tard, ils ont confirmé leur constat: si en 1999 le taux de mortalité des Blancs non hispaniques de cette tranche d'âge avec au maximum un baccalauréat en poche était d'environ 30% inférieur à celui des Noirs, il est aujourd'hui de 30% supérieur. 

Autre résultat du récent rapport publié par le CDC: les vétérans sont surreprésentés dans les statistiques. Ils totalisent aujourd'hui près de 18% des suicides commis chez les adultes, alors qu'ils représentent environ 8,5% de la population. Dans le Montana, qui connaît un concentré important de vétérans, 29,2 individus sur 100 000 en moyenne se donnent la mort, bien plus que la moyenne nationale. C'est d'ailleurs un des Etats abritant le plus grand nombre d'armes à feu. 

Les vétérans, plaies à vif

La problématique des vétérans souffrant de troubles post-traumatiques mal pris en charge et qui peinent à se réinsérer sur le plan professionnel est très vive aux Etats-Unis. Le Département des anciens combattants assure faire de la prévention des suicides sa priorité. En août 2017, il a publié un rapport complet sur la situation entre 1979 et 2014, complété par une nouvelle étude publiée ce mois. 

Preuve de l'inquiétude qui entoure cette nouvelle hécatombe aux Etats-Unis, CNN vient de consacrer sa soirée de dimanche à la problématique, en rappelant régulièrement les numéros d'urgence des centres de prévention. Elle a désormais un nom: la «suicide crisis». 


Le débat dans la fiction: De «Dawson» à «13 Reasons Why», l’adolescence s’aggrave

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a